Accueil / Actualités / Actu Maroc / Les marocains préfèrent les produits laitiers nationaux

Les marocains préfèrent les produits laitiers nationaux

Les marocains préfèrent les marques nationales de produits laitiers.

Selon une étude menée récemment, les consommateurs marocains préfèrent souvent les marques de produits laitiers  nationales à celles internationales.

Le rapport mondial annuel de Nieslen étudie les habitudes des consommateurs à acheter des marques locales ou, au contraire, internationales. Ce rapport, sur l’origine des marques, regroupe les résultats des questionnaires remplis par 31 500 personnes à travers 63 pays. Cette année, l’étude met en évidence le fait que les consommateurs du monde sont de plus en plus friands de marques internationales, mais ce n’est pas le cas au Maroc !

En effet, au Maroc, les consommateurs préfèrent les marques nationales pour de nombreuses catégories de produits. C’est le cas, par exemple, des produits laitiers pour lesquels 71% des marocains préfèrent acheter des produits locaux. Ce chiffre est 17 points au dessus de la moyenne mondiale ! Même tendance avec les aliments pour nourrisson qui séduisent 20% de la population soit un peu plus que la moyenne mondiale. En revanche, les consommateurs ne sont pas gourmands de crèmes glacées marocaines avec 11 points de moins que la moyenne mondiale. Les habitudes d’achat des consommateurs ont été étudiées sur 34 catégories de produits du quotidien.

Regardez aussi

Maroc : les dernières pluies sont une aubaine pour les cultures sous serre

Canada: un projet TV encourage les enfants à découvrir l’agriculture

Au Canada un Show télévisuel pour éduquer les enfants sur la culture en serre et …

Un commentaire

  1. merci pour cette info, c’est encourageant pour la consommation de proximité.

    Concernant les produits laitiers je fais partie de cette tendance, mais récemment
    pour du beurre j’ai eu des difficultés à en trouver.
    L’écriture arabe ne suffit pas à le garantir, je viens de m’en apercevoir: il faut plus que jamais lire les étiquettes pour s’assurer de la production locale et qu’il ne contiennent pas d’aditifs chimiques que j’ai pu repérer dans le beurre importé.
    Marjorie
    environnementalblog

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *