Accueil / Actualités / Actu Maroc / Maroc : des ajustements dans l’irrigation pour pallier le stress hydrique
Maroc : des ajustements dans l'irrigation pour pallier le stress hydrique
Maroc : des ajustements dans l'irrigation pour pallier le stress hydrique.

Maroc : des ajustements dans l’irrigation pour pallier le stress hydrique

Des ajustements se feront dans le domaine de l’irrigation pour pallier le problème du stress hydrique.

Omar Benjelloun, directeur de la recherche et de la planification de l’eau, relevant du ministère de l’Equipement, du transport, de la logistique et de l’eau, est revenu sur les chiffres et les ressources hydriques au Maroc. Étant optimiste par rapport à la situation en général, ce dernier a toutefois mentionné que des ajustements se feront dans le domaine de l’irrigation dans le cadre de la lutte contre le stress hydrique.

«Cette année a été particulièrement sèche et marquée par un déficit important des apports pluviométriques avec seulement 4,5 milliards de m3 et cela a eu une répercussion sur les réserves», explique M. Benjelloun à le360.

En effet, le taux de remplissage des barrages s’établit actuellement à 36%, ce qui représente 5,5 milliards de m3, contre 7 milliards de m3, soit 44% de taux de remplissage, l’année dernière à la même période.

Lire aussi : Maroc : Comment l’agriculture peut s’adapter face à la rareté de l’eau ?

Certaines régions sont plus touchées que d’autres par le stress hydrique et la sécheresse. C’est le cas de Souss-Massa, du bassin de la Moulouya et de la région de Guir-Ziz-Rhéris, où le niveau des réserves est actuellement au plus bas.

Cependant, ce dernier se veut optimiste. En effet, les mois de décembre et de janvier sont généralement pluvieux et pourraient générer d’importants apports aux réserves hydriques nationales.

L’agriculture, consommant plus 80% des ressources en eau, soit 12,4 milliards de m3, dont 40% proviennent des eaux souterraines et 60% des eaux en surface, des problèmes peuvent se poser pour l’irrigation. Ainsi, selon Omar Benjelloun, il faudra faire des ajustements en termes de distribution d’eau pour l’irrigation.

Regardez aussi

Dakhla-Oued Eddahab des mesures pour atténuer le déficit pluviométrique

Dakhla-Oued Eddahab : des mesures pour atténuer le déficit pluviométrique

La DRA met sur pied des mesures pour atténuer le déficit pluviométrique à Dakhla-Oued Eddahab. …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *