Forum Commentaires: اناعبدواعوني'من'الراشدية'مكاين.لااعانة'لاوالوا'عندي'الارض'درت'البيرولاغراس..صاوبت.الملفات.باكمالها.والرخص.منذ12السنة..سير..اجي..من.ارفود..الى.الراشدية..ولاحيات.لمن.تنادي..بجهتناوالله'الرحيم.. -- Bonjour, Nous sommes un média en français et en arabe. Vous trouverez le même contenu en langue française ici :… -- En français ce serait mieux #!! -- الله ارحمو ويغفر ليه ولوالدينا ولنا ولجميع المسلمين انا لله وانا اليه راجعون الله يرزقكم الصبر -- Je recherche à Montréal, Québec, les huiles d'Olives du Maroc, extra vierge, certifiée, avec identification du producteurs et preuve du… -- - Forum: -- Bonjour Aimerais bien me renseigner sur le courage des puits J’ai un terrain de trois hectare… -- Bonjour, Merci et bravo pour le concepteur de ce site. J’envisage de planter 22 hectares d… -- Salam à tous : Nous sommes une société d’édition et d’intégration de logiciel de gestion d… -- Salam, Je suis un MRE qui veut s’installer au Maroc prochainement. Après le Corona j’e… -- Cher Messieurs, Je m’appelle Miriam et je travaille dans le département commercial de la sociét… -- Bonjour, Nous préparons pour bientôt notre retour au Maroc. Quelle est la fourchette habituelle p… -- Si vous etes interessés par l’export, nous vous proposons de nous rejoindre: plus de 200 com…
Accueil / Actualités / Actu Maroc / Le marché local inondé par les oranges…les producteurs s’inquiètent
image_not_found

Le marché local inondé par les oranges…les producteurs s’inquiètent

Le marché local inondé par les oranges… les producteurs s’inquiètent !

L’année s’annonçait plutôt bien pour la filière agrumicole. Toutefois, la production d’oranges a réalisé un excédent qui a provoqué un effondrement des prix. Les professionnels pointent du doigt  la désorganisation du marché local et et la crise d’export.

Cette année a été particulière pour la filière agrumicole. En effet,  selon le ministère de l’Agriculture et l’Association des producteurs d’agrumes du Maroc, cités par L’Économiste du 18 décembre, le volume de production des agrumes devrait se situer à 2,6 millions de tonnes. Pour les oranges, le surplus de production est donc de 60.000 tonnes.

Suite à cela, d’importants volumes de clémentine ont été abandonnés dans les vergers ou déversés sur les bas-côtés dans les campagnes. En particulier dans la région de Berkane, berceau de ce fruit labellisé, et dans le Souss qui constitue la première zone de production et d’exportation des agrumes.

En outre, l’objectif de l’export qui avait été fixé par le contrat-programme de la filière en question n’a été réalisé qu’à hauteur de 50%. A peine 650.000 tonnes d’agrumes ont été exportées lors de la campagne 2017-2018, alors que l’objectif à cet horizon porte sur 1,2 million de tonnes.

Face à ceci, les producteurs de la culture s’inquiètent !

La même source explique cette situation par le retard pris dans la réforme des marchés de gros et de manque de diversification des marchés extérieurs, voire le déficit de consolidation des débouchés traditionnels.

Une autre raison qui entrave les exportations est la forte concurrence rencontrée sur les marchés européens, notamment en provenance d’Espagne, de Turquie et d’Egypte.

De plus, les quantités d’oranges transformées restent marginales : 50.000 tonnes/an. Alors que les importations de jus et concentrés d’agrumes dépassent annuellement l’équivalent de 120.000 tonnes d’agrumes.

Regardez aussi

Maroc : les exportations de fruits et légumes ont atteint 474000 tonnes

Maroc : les exportations de fruits et légumes ont atteint 474.000 tonnes

Les exportations de fruits et légumes ont bien commencé cette année. Selon le ministre de …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *