AgriMaroc AgriAlgerie AgriTunisie
Accueil / Actualités / Actu internationales / Les transporteurs espagnols de fruits et légumes attaqués en France !
transport
Transport - photo : DR

Les transporteurs espagnols de fruits et légumes attaqués en France !

Les transporteurs espagnols appellent leur gouvernement à agir face aux attaques contre les camions en France.

La Confédération Espagnole du Transport de Marchandises (CETM) a demandé ce jeudi aux autorités de « prendre les mesures nécessaires » pour que les responsables des attaques contre les camions espagnols à la frontière française « cessent d’agir en toute impunité ».

Incroyable mais vrai. Encore une fois les transporteurs de fruits et légumes d’Espagne ont été attaqués par des professionnels de l’agriculture français. Ces derniers qui voient comme une menace le transport de fruits et légumes depuis l’Espagne utilisent parfois la manière forte comme c’est le cas aujourd’hui.

« Ils doivent répondre devant la loi et payer pour les actes qu’ils commettent », a déclaré la CETM dans un communiqué relayé par efeagro. Selon l’organisation, en collaboration avec la Gendarmerie française es véhicules lourds sont redirigés vers La Jonquera, mais selon elle, cette action s’avère « insuffisante ».

L’association de transporteurs a rappelé que lors de toute manifestation, « le droit à la libre circulation des voyageurs et des marchandises doit être respecté ». Cette déclaration fait suite au blocage ce matin par environ 500 viticulteurs français des départements de l’Aude et des Pyrénées-Orientales du passage frontalier avec l’Espagne à Le Perthus pour exiger la fin des importations de vin espagnol.

Les manifestants, qui ont brûlé des pneus au péage de l’autoroute, ont procédé au filtrage des véhicules venant d’Espagne et ont pillé un camion chargé de tomates, dont ils ont vidé la cargaison sur la chaussée.

Une partie des manifestants avait commencé leur action à Narbonne, où le président du Syndicat des Viticulteurs de l’Aude, Frédéric Rouanet, a annoncé qu’ils allaient « stopper les importations espagnoles », les accusant de faire chuter de nombreuses exploitations dans le sud de la France avec des prix bien inférieurs aux leurs.

La CETM a rappelé que ce n’était pas la première fois que les entreprises et les travailleurs indépendants du transport de marchandises par la route subissaient de telles attaques totalement injustifiées, mettant en danger la sécurité des conducteurs professionnels et entraînant d’importantes pertes pour le secteur.

Partager

Regardez aussi

Europe : un mauvais départ pour les pastèques marocaines

Pastèques : A quel prix exporte l’agriculteur marocain ?

Une récente étude menée par Hortoinfo, basée sur les données du service statistique de l’Organisation …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *