Accueil / Actualités / Actu internationales / Les agriculteurs français appellent l’Europe à agir face à l’embargo russe
Les agriculteurs français appellent l'Europe à agir face à l'embargo russe
Les agriculteurs français appellent l'Europe à agir face à l'embargo russe - photo:DR

Les agriculteurs français appellent l’Europe à agir face à l’embargo russe

Les agriculteurs français appellent l’Europe à agir face à l’embargo russe.

La Fédération nationale des syndicats d’exploitants agricoles (FNSEA) appelle les ministres européens à agir au niveau de l’embargo russe, l’étiquetage des produits et les prix d’interventions de la production laitière.

Le président de la FNSEA, Xavier Beulin, a appelé les ministres européens de l’agriculture lors de la réunion tenue ce lundi à Bruxelles, à se pencher sur trois sujets, à savoir la levée de l’embargo russe, l’étiquetage sur l’origine des produits et les prix d’intervention.

Le président de la FNSEA estime que la levée de l’embargo russe sur les exportations alimentaires de l’Union européenne tarde à venir, ajoutant qu’une fin à cette situation est annoncée d’ici la fin de ce semestre.

Il faut absolument que la Commission européenne, sous l’impulsion du Conseil des ministres, accepte un étiquetage des produits sur l’origine, précise le président, ajoutant qu’à partir du moment où les coûts de revient sont plus importants, il est clair que des importations de produits européens auront lieu et c’est là qu’il est important que les consommateurs puissent faire la différence. « Il ne s’agit pas de se barricader autour de nos frontières, il s’agit de donner une information, le consommateur fera le choix », ajoute t-il.

Selon la FNSEA, Bruxelles devrait par ailleurs prendre toutes les mesures pour mieux gérer cette crise et gérer aussi les marchés, et cela passe notamment, pour la production laitière, par un relèvement du prix d’intervention. Il s’agit de permettre de racheter des stocks de beurre et de poudre, à dose modérée mais avec un prix qui permet de dégager le marché pour soutenir les prix. Un certain nombre d’Etats membres restent dans une posture plutôt libérale, considérant qu’après tout, les plus faibles vont tomber et qu’on prendra leur place sur le marché européen, constate le président.

Pour sa part, le Président français, François Hollande, a promis jeudi dernier que la situation allait s’améliorer lors de ce Conseil européen, où la France compte notamment demander un plan européen de stockage pour désengorger le marché de la surproduction de lait.

Depuis plusieurs semaines, les agriculteurs protestent contre la chute des cours. Il y a beaucoup de colère et de désespérance. « La balle est dans le camp des pouvoirs publics, à la fois communautaires et nationaux, mais aussi dans celui des partenaires de la filière, dont la grande distribution sur laquelle le gouvernement a mis la pression vendredi, ajoute le président de la FNSEA.

Avec AFP

Regardez aussi

Le Maroc élu au Conseil d'Administration du Programme Alimentaire Mondial

Le Maroc élu au Conseil d’Administration du Programme Alimentaire Mondial

Le Maroc élu au Conseil d’Administration du Programme Alimentaire Mondial des Nations Unis. Suite à …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *