Accueil / Actualités / Actu internationales / L’Egypte varie son offre pour l’exportation des dattes

L’Egypte varie son offre pour l’exportation des dattes

L’Egypte commence à planter 2 millions plants de nouvelles variétés de palmiers dattiers les plus demandés dans le monde.

L’Égypte a commencé à planter 2 millions de palmiers dattiers de nouvelles variétés pour répondre aux exigences internationales, dans le cadre de la stratégie de développement du secteur de la datte. 

L’Egypte compte 15,5 millions de palmiers plantés sur une superficie de 86 000 feddans.

Moustafa Taha, chef du département de recherche du Laboratoire central pour la recherche et le développement du palmier-dattier (CLDPRD), a déclaré que le laboratoire était l’un des inspecteurs du projet qui sera mis en œuvre à East Owainat.

Il a ajouté que l’Egypte plantait trois variétés principales de dattes, Barhi, Medjool et Siwa, qui sont actuellement les variétés les plus demandés dans le monde.

Selon un récent rapport du ministère de l’Agriculture, l’Égypte produit actuellement environ 16,6% des dattes et 24,2% de la production des pays arabes.

Taha a indiqué que le projet coûterait jusqu’à 1 million de livres égyptiennes, avec le soutien de l’Academy of Scientific Research and Technology. L’Institut de recherche sur les technologies alimentaires a convenu avec le ministère de l’Éducation d’ajouter les produits de la datte au programme d’alimentation scolaire à partir de la prochaine année scolaire.

Dans un premier temps, le projet ne sera appliqué que dans trois zones, dont Gizeh et Dakahlia, ce qui permettra ensuite au marché de se développer dans ce type d’investissement, puis il pourra être exporté, a-t-il ajouté.

Selon des sources du ministère de l’Agriculture, il coopérera avec le ministère de l’Industrie pour élaborer des spécifications techniques pour les dattes égyptiennes, ce qui favorisera les exportations au cours de la période à venir.

Hisham Al Masri, directeur du groupe Orient pour les industries alimentaires, a déclaré que la fixation de spécifications techniques pour les dattes égyptiennes augmenterait leur valeur sur les marchés internationaux à l’avenir, car leurs prix sont actuellement très bas.

Al Masri a appelé à la coopération avec les agriculteurs pour les éduquer sur de meilleures pratiques agricoles, afin d’éviter le gaspillage et de tirer pleinement parti des cultures.

Taha a souligné que l’Égypte est le plus grand producteur de dattes au monde avec 1,4 million de tonnes par an, mais elle gaspille beaucoup de cette production en raison de processus de transport et de stockage défectueux.

La production excédentaire égyptienne peut être plus utile après avoir ajouté de la valeur aux cultures et exporté ou vendu localement, par exemple en produisant de la poudre de datte, notant que l’entreprise a entamé ce processus il y a deux ans, a-t-il ajouté.

Ahmed Auf, directeur général d’Abu Auf, a déclaré que le secteur des dattes était très prometteur, ajoutant que la société visait à pénétrer prochainement les marchés africains, notamment au Kenya, en Tanzanie, au Sénégal, au Nigeria et au Cameroun.

Auf a ajouté que l’entreprise a récemment convenu avec plusieurs clients d’augmenter ses exportations chaque année.

Avec Freshplaza

Regardez aussi

Comment la technologie nucléaire peut améliorer la production agricole ?

Comment la technologie nucléaire peut améliorer la production agricole ?

La technologie nucléaire peut servir à améliorer la production agricole et la sécurité alimentaire. L’Agence …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *