Forum Commentaires: اناعبدواعوني'من'الراشدية'مكاين.لااعانة'لاوالوا'عندي'الارض'درت'البيرولاغراس..صاوبت.الملفات.باكمالها.والرخص.منذ12السنة..سير..اجي..من.ارفود..الى.الراشدية..ولاحيات.لمن.تنادي..بجهتناوالله'الرحيم.. -- Bonjour, Nous sommes un média en français et en arabe. Vous trouverez le même contenu en langue française ici :… -- En français ce serait mieux #!! -- الله ارحمو ويغفر ليه ولوالدينا ولنا ولجميع المسلمين انا لله وانا اليه راجعون الله يرزقكم الصبر -- Je recherche à Montréal, Québec, les huiles d'Olives du Maroc, extra vierge, certifiée, avec identification du producteurs et preuve du… -- - Forum: -- Bonjour Aimerais bien me renseigner sur le courage des puits J’ai un terrain de trois hectare… -- Bonjour, Merci et bravo pour le concepteur de ce site. J’envisage de planter 22 hectares d… -- Salam à tous : Nous sommes une société d’édition et d’intégration de logiciel de gestion d… -- Salam, Je suis un MRE qui veut s’installer au Maroc prochainement. Après le Corona j’e… -- Cher Messieurs, Je m’appelle Miriam et je travaille dans le département commercial de la sociét… -- Bonjour, Nous préparons pour bientôt notre retour au Maroc. Quelle est la fourchette habituelle p… -- Si vous etes interessés par l’export, nous vous proposons de nous rejoindre: plus de 200 com…
Accueil / Actualités / Cultures / La filière oléicole tunisienne menacée
La filière oléicole tunisienne menacée
La filière oléicole tunisienne menacée (photo: DR)

La filière oléicole tunisienne menacée

En cause déjà, l’avancée des dunes de sable du Sahara sur les rivages fertiles de la Méditerranée, puis tout naturellement les changements climatiques qui ne présagent pas le meilleur pour “l’or vert” ou la filière oléicole de la Tunisie.

L’industrie oléicole en Tunisie menacée

L’industrie oléicole, représente la source principale de revenus, d’environ un million de Tunisiens, de même que l’activité principale de plus des deux tiers des agriculteurs (390.000 sur 560.000). La Tunisie compte actuellement 80 millions d’oliviers dont 80% des oliveraies ne sont pas irriguées et vivent de l’eau de pluie. Elles se trouvent en grand nombre dans le centre et le sud. On estime qu’à l’horizon 2030, la superficie des oliveraies pourrait être divisée par deux.

Chokri Bayoudh, un des responsable du ministère de l’agriculture en Tunisie, précise que la Tunisie n’allait pas attendre les bras croisés que ces tristes phénomènes prévisibles s’installent. Ainsi, dès lors, la Tunisie a pensé à des solutions intermédiaires. Le ministère de l’Agriculture, encourage déjà les agriculteurs à planter des espèces locales d’oliviers plus résistantes à la sécheresse. Le pays souhaite planter, dans sept gouvernorats du nord du pays, jusqu’à cinq millions d’oliviers, notamment dans des lieux, où la moyenne des précipitations est plus élevée.

Pour palier à tout cela, un vaste projet a ainsi débuté début novembre pour un coût de 39,5 millions de dinars (18 millions d’euros), il prendra fin en 2020.

Regardez aussi

Effet des couvertures de tunnels élevées sur les antioxydants des tomates

Tomates: L’Espagne se sent de plus en plus menacée par le Maroc

Tomates: La profession espagnole se sent de plus en plus menacée par les producteurs marocains. …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *