Accueil / Technique / Dossier / Certification GLOBAL GAP
global gap maroc

Certification GLOBAL GAP

La Certification GLOBAL GAP… à savoir:

Global Gap – Dans un contexte où la qualité et la sécurité alimentaire préoccupent de plus en plus la population mondiale, plusieurs réglementations/normes ont été mises en place dans le but de contrôler les produits dans les chaines de productions alimentaires. Ces normes se basent essentiellement sur la préservation de la biodiversité et de l’environnement, le bien-être social, les  traditions ou les origines géographiques des produits et des  aliments nutritifs.

En effet, les produits détenteurs d’un label de qualité sont dotés de caractéristiques spécifiques pouvant être liées à leur composition, méthode de production ou commercialisation. Ce qui constitue  ainsi une valeur ajoutée et permet  la différenciation des produits sur les marchés.

Parmi les normes les plus connues, la certification GLOBAL G.A.P (G.A.P : Good Agricultural Practice) qui s’affirme aujourd’hui comme un référentiel mondial incontournable pour la  Bonne Pratique Agricole. Elle répond, par ailleurs, aux attentes de l’ensemble des intervenants de la filière agricole dans le monde entier.

GLOBAL GAP a débuté en 1997 comme EUREP G.A.P, suite à une initiative qui a été lancé par des détaillants appartenant au groupe de production  EURO-RETAILLER  qui ont pris en conscience de la préoccupation  croissante des consommateurs concernant la sécurité des produits alimentaires.

Puis,  afin de tenir compte à la fois de sa portée mondiale et de son objectif de devenir le leader international standard, EUREPGAP a changé du nom à GLOBAL GAP en 2007.

Actuellement, plus de 93 000 producteurs autour du monde sont certifiés Global GAP. Les certifications sont menées par plus de 100 organismes indépendants accrédités. Le processus de certification GLOBAL GAP comprend un ensemble d’étapes à suivre  et qui couvrent la chaine de production depuis la préparation des cultures jusqu’à l’expédition des produits frais, incluant l’étape de conditionnement des produits le cas échéant.

De ce fait,  la certification GLOBAL GAP est particulièrement basée sur des principes de prévention du risque et d’analyse  par des moyens de lutte intégrée dans le but de rassurer les consommateurs sur la manière avec laquelle les produits alimentaires se sont produits. Il s’agit d’autant plus de  réduire au minimum l’impact des activités agricoles sur l’environnement et  de  garantir une approche responsable de la santé de la sécurité des travailleurs ainsi que du bien être des animaux (Control Union Inspection., 2011).

Le processus de certification  GLOBAL GAP comprend cinq étapes principales qui sont les suivantes :

  • Phase d’information : pendant laquelle l’organisme certificateur envoie les documents nécessaires à l’entreprise notamment le questionnaire de la demande « informations pour la certification GLOBAL GAP». Ce questionnaire doit être complété et renvoyé avec les différents autres documents nécessaires. Par la suite, l’organisme se charge d’étudier la faisabilité de la demande.
  • Phase d’audit : une fois la demande est validée, un agent de certification se chargera d’enregistrer le projet dans la plateforme GLOBAL GAP, de transmettre à l’entreprise les documents nécessaires pour la préparation de l’audit ainsi que la facture. Après le règlement des honoraires, une date d’audit initial est convenue. Toutes les cultures ainsi que les sites de production candidates à la certification seront visités et évalués. Un rapport d’audit comprenant tous les résultats d’évaluation est rédigé et validé,  par la suite, pour effectuer une demande de certification.
  • Phase de certification : le rapport d’audit est ensuite évalué par un certificateur. Des éventuels non conformités aux exigences du référentiel peuvent être constatées. Ces non-conformités sont officiellement communiquées à l’entreprise candidate et nécessitent la mise en place des actions correctives avec des dates limites. Les mises en conformité sont, par la suite,  évaluées et validées et la décision de certification est ainsi prise.
  • Finalement, le contrôle du respect des exigences se fait par cycle annuel et permet l’attribution ou le maintien de la certification si les exigences sont respectées. Au cours de ces contrôles annuels, un   suivi, une surveillance ainsi qu’une vérification se fait  de toutes modifications des exigences de certification et/ou des produits proposés à la certification.

Regardez aussi

Le Maroc produit de plus en plus de bananes

Aperçu du marché mondial de la banane

Aperçu du Marché mondial : la banane Tout comme les agrumes, la banane a été …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *