Accueil / Actualités / Actu Maroc / La biomasse de l’olivier: une solution alternative d’energie
La biomasse de l'olivier: une solution alternative d'energie
La biomasse de l'olive comme alternative durable - ph:DR

La biomasse de l’olivier: une solution alternative d’energie

La biomasse de l’olivier: La nouvelle solution alternative pour combler le déficit énergétique mondial.

Selon Noureddine Ouazzani, responsable de l’Agro-pôle Olivier ENA Meknès, “La biomasse de l’olivier pourrait constituer une solution alternative pour combler le déficit énergétique mondial après transformation par les technologies de cogénération et de gazéification, en permettant la production d’une quantité non négligeable d’énergie verte. Deux kg de noyaux représentent l’équivalent de l’énergie d’un litre de gasoil, soit presque 10 Kw, un chiffre très intéressant pour valoriser le potentiel énergétique de cette biomasse, représentant ainsi des avantages environnementaux et économiques indéniables pour cette filière”.

Les grignons d’olive, la pulpe, les noyaux, … constituent la biomasse de l’olivier et ouvrent la voie à de nouveaux usages à intérêt croissant pour les technologies de transformation en énergie.

Une énergie avec des avantages énormes

  • Réduction des émissions des gaz à effet de serre
  • Possibilité de création d’un dynamisme territorial via les emplois
  • Un coût d’investissement compétitif
  • L’accès à une indépendance énergétique (réel atout pour le Maroc)
  • Réduction des factures énergétiques
  • Un potentiel réseau électrique stable à l’échelle nationale
  • Possibilité de stocker le combustible
  • Moduler le volume d’électricité généré

La valorisation de la biomasse

Une condition obligatoire pour concevoir un plan de production oléicole durable. Avec la maîtrise des nouvelles technologies et des innovations de trituration des olives et de valorisation des coproduits de l’olivier dans la mise en place d’une oléiculture durable respectueuse de l’environnement.

Un système de trituration en deux phases

Un système de trituration qui ne représente pas une contrainte pour les lois environnementales au Maroc. Mais, le traitement des sous-produits de l’olivier issus de ce système exige une attention particulière puisqu’il n’est pas concordant avec ces mêmes lois et connaît un retard significatif. Ces sous-produits pourraient constituer une ressource non négligeable pour la production d’énergie.

Le secteur oléicole marocain, en particulier à Meknès-Fès, génère une très grande quantité de ces sous-produits lors de la trituration (industriels et agricoles), pourrait faire de ces sous-produits de l’olivier une ressource grandement exploitable pour la production de l’énergie.

De nouvelles technologies de trituration des olives ont fait leur apparition

Le but : 

  • Accélérer le rythme de transformation,
  • Maximiser le taux d’extraction de l’huile d’olive
  • Améliorer la qualité.

En effet, le secteur industriel marocain de l’huile d’olive a connu une modernisation importante afin de répondre aux exigences actuelles de production d’huile d’olive de qualité répondant aux normes internationales.

De telles technologies aideraient à produire une huile de qualité chimique, physique et organoleptique, en conformité avec les normes de qualité et de sécurité sanitaire en vigueur.

Les défis du secteur de l’huile d’olive marocaine

  • La modernisation de l’outil de transformation
  • La maîtrise du processus de fabrication de l’huile d’olive
  • La gestion durable des coproduits de l’olivier
  • Une formation technique professionnelle des personnes impliqués dans le processus de production d’huile d’olive avec les exigences des bonnes pratiques de production d’huile d’olive de qualité.

L’atelier international «Maestro des Moulins»

Cet atelier est organisé du 16 au 19 mai par l’Agro-pôle Olivier ENA Meknès, en partenariat avec l’Université internationale d’Andalousie (UNIA) et en présence de 120 participants, représentant différentes sociétés industrielles oléicoles marocaines, des GIE et des coopératives oléicoles de diverses régions oléicoles marocaines, et des institutions étatiques et établissements privés.

Organisé avec l’appui du Ministère de l’Agriculture, l’Interprolive, la Chambre d’Agriculture Fès-Meknès. Un atelier qui se tient alors que le Maroc lance d’audacieux programmes de développement durable, dans le cadre de la perspective de la COP 22, pour réduire ses émissions de gaz à effet de serre en produisant plus de la moitié (52%) d’énergies «vertes», renouvelables et non polluantes, à l’horizon 2030.

L’objectif principal :

  • Assurer une formation technique professionnelle aux opérateurs et personnel des unités de trituration des olives
  • La maîtrise du processus de fabrication de l’huile d’olive,
  • La gestion durable des déchets et des coproduits de l’olivier.

Cet atelier de savoir et de savoir-faire en matière de technologie oléicole, se propose de faire le point sur les acquis scientifiques et les dernières innovations techniques et technologiques du secteur de trituration des olives.

Regardez aussi

ANDZOA-alloue-48,3-MDH-pour-arganiers-et-les-plantes-aromatiques-médicinales

L’ANDZOA alloue 48,3 MDH pour l’arganier et les plantes aromatiques et médicinales

Le projet Dared consiste en la plantation de l’arganier sur les terrains privés et concerne …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *