Accueil / Actualités / Actu internationales / Journée mondiale de la Terre 2016 ce 22 avril
image_not_found

Journée mondiale de la Terre 2016 ce 22 avril

Une journée mondiale dédiée aux arbres

La Journée Mondiale de la Terre est célébrée depuis le 22 avril 1970. Cette année, la journée est dédiée aux arbres. Au Maroc, la superficie forestière a augmenté de 2% entre 2000 et 2010, une extension de 116.000 hectares. Une journée d’autant plus symbolique avec l’organisation en Novembre 2016 de la COP 22 à Marrakech qui nous rappelle la fragilité de l’ecosystème mondial et l’urgence d’agir.

La Journée mondiale de la Terre est célébrée le 22 avril de chaque année. Le thème retenu de cette année : «Des arbres pour la Terre». Ce thème s’appuie sur la nécessité d’examiner, au plus près, les dangers qui guettent les forêts du Monde. «Les forêts jouent un rôle fondamental dans la lutte contre la pauvreté rurale en assurant la sécurité alimentaire et en fournissant aux gens des moyens de subsistance. Elles offrent aussi des services environnementaux vitaux comme l’air pur et l’eau tout en participant à la conservation de la biodiversité et à la lutte contre le changement climatique», a déclaré le Directeur général de la FAO José Graziano da Silva.

Les principaux résultats

Selon le rapport 2015 de la FAO (Organisation des Nations Unies pour l’Alimentation et l’Agriculture), sur la situation des écosystèmes forestiers. Alors qu’en 1990 les forêts couvraient environ 4 milliards 128 millions d’hectares ou 31,6 pour cent de la superficie mondiale des terres, en 2015 elles ne couvrent plus que 3 milliards 999 millions d’hectares ou 30,6 pour cent des terres, selon le rapport. Entre-temps, le taux annuel net de pertes de forêts s’est ralenti passant de 0,18 pour cent dans les années 1990 à 0,08 pour cent au cours de la période 2010-2015. Cependant, l’étendue des forêts continue de rétrécir alors que la croissance démographique et la demande en nourriture et en terres ne cessent d’augmenter. Le taux de perte de forêts a chuté de plus de 50%.

La lutte contre le changement climatique

La déforestation et la dégradation des forêts augmentent la concentration des gaz à effet de serre dans l’atmosphère, mais la forêt et la croissance des arbres absorbent le dioxyde de carbone qui est le principal gaz à effet de serre. A ce propos, la FAO rappelle qu’une gestion plus durable des forêts se traduira par une réduction des émissions de carbone des forêts et aura un rôle vital à jouer dans la lutte contre les effets négatifs du changement climatique. La FAO estime que les émissions totales de carbone provenant des forêts ont diminué de plus de 25 pour cent entre 2001 et 2015, principalement en raison d’un ralentissement des taux de déforestation mondiaux.

Un Maroc engagé à préserver ses forêts

Et dans le but de réduire la déforestation au Maroc, où la forêt couvre plus de 9 millions d’hectares soit 12,7% du territoire national, que des opérations de reboisement ont été lancés avec le Plan directeur de reboisement lancé en 1994. Puis le Plan décennal, 2015-2024, du Haut Commissariat aux eaux et forêts et à la lutte contre désertification. En mars 2015, le haut commissaire aux eaux et forêts, Abdeladim El Hafi, a déclaré que la réduction du volume de bois illégalement prélevé et les différents programmes de reboisement ont eu pour effet l’augmentation de la superficie forestière : «La superficie forestière a augmenté de 2% au Maroc entre 2000 et 2010, soit une extension de 116.000 hectares». La FAO dans son «Étude prospective du secteur forestier en Afrique» signale que la forêt marocaine, caractérisée par une diversité exceptionnelle, remplit une fonction économique et sociale importante. Les écosystèmes forestiers couvrent 30% des besoins en bois d’œuvre et d’industrie, contribuent à 30% au bilan énergétique et 17% aux besoins alimentaires du cheptel national et permettent la création de 100 millions de journées de travail par an.

La lutte contre le réchauffement climatique

Le rapport de la FAO souligne l’importance primordiale des forêts pour les gens, l’environnement et l’économie mondiale. Le secteur forestier contribue annuellement à hauteur de 600 milliards de dollars au PIB mondial et offre des emplois à plus de 50 millions de personnes.

Crédit photo:DR

Regardez aussi

Agrumiculture : 450 exploitations ciblées par la vaste campagne anti-Covid

Agrumiculture : 450 exploitations ciblées par la vaste campagne anti-Covid

La vaste campagne anti-Covid-19 ciblera plus de 450 exploitations agrumicoles. La campagne de sensibilisation et …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *