Accueil / Actualités / Actu Maroc / Irrigation goutte-à-goutte : une subvention de 40.000 à 65.000 dirhams
Irrigation goutte-à-goutte subvention
Irrigation goutte-à-goutte : une subvention de 40.000 à 65.000 dirhams.

Irrigation goutte-à-goutte : une subvention de 40.000 à 65.000 dirhams

Les agriculteurs le savent déjà, ceux qui optent pour le goutte-à-goutte peuvent prétendre à une subvention.

Les avantages du système d’irrigation goutte-à-goutte ne sont plus à présenter. Cependant, les coûts, jugés comme étant onéreux, peuvent être un obstacle pour les  petits agriculteurs. Dès lors, ce système d’irrigation bénéficie d’un certain nombre de subventions, destinés à encourager les exploitants agricoles vers celui-ci.

Selon Abderrahmane Naili, directeur régional de l’agriculture de Casablanca-Settat, cette méthode d’une subvention bénéficie entre 40.000 des et 65.000 dirhams en cas de bassin. “Si la superficie est supérieure à 5 ha, l’agriculteur paye seulement 20%”, a précisé M. Naili à la MAP. De même, le retour sur investissement est assuré dans une année, maximum 2 ans.

Lire aussi : Le saviez-vous ? Le secteur agricole est la 3ème source de devises au Maroc !

Pour ce qui est de la superficie actuelle en goutte-à-goutte au niveau de la région Casablanca-Settat, M. Naili a précisé que celle-ci dépasse les 40.000 ha. Et il faut dire que ce système d’irrigation localisée constitue une véritable aubaine pour les agriculteurs.

Il permettrait, comme l’indique plusieurs agriculteurs, d’économiser les ressources vitales et d’accroître le rendement des cultures. De plus, il assurerait la sécurité alimentaire, ce qui vient à point nommé, surtout, compte tenu du contexte de la pandémie de Covid-19 et de la menace récurrente que constitue le changement climatique.

Regardez aussi

États-Unis : le flétrissement bactérien fait des ravages au niveau des cultures

États-Unis : le flétrissement bactérien fait des ravages au niveau des cultures

Le flétrissement bactérien méridional cause des problèmes aux légumes. C’est la panique aux États-Unis. Le …

Un commentaire

  1. Salamalikoum, il faudrait produire ces systèmes d irrigation au Maroc pour réduire leur coût et permettre aux agriculteurs de se développer et cela créera du travail

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *