Accueil / Actualités / Actu internationales / Officiel: interdiction dès 2018 des néonicotinoïdes tueurs d’abeilles
Officiel: interdiction dès 2018 des néonicotinoïdes tueurs d’abeilles
Officiel: dès 2018, interdiction des néonicotinoïdes tueurs d’abeilles - photo:DR

Officiel: interdiction dès 2018 des néonicotinoïdes tueurs d’abeilles

Officiel: interdiction des néonicotinoïdes tueurs d’abeilles, dès 2018 .

L’interdiction des néonicotinoïdes vient d’être votée ce jeudi 17 mars par l’Assemblée nationale française pour septembre 2018.

L’Assemblée nationale française a voté jeudi soir l’interdiction, sans dérogation, des insecticides néonicotinoïdes, jugés nocifs notamment pour les abeilles, mais repoussée au 1er septembre 2018, via un amendement PS au projet de loi sur la biodiversité, indique le site d’information français Agrisalon.

Au terme d’un débat intense, les députés ont adopté un amendement en ce sens du président de la commission du Développement durable, Jean-Paul Chanteguet (PS). L’objectif est d’adresser un signal fort aux groupes chimiques, aux agriculteurs, et à l’exécutif. Un arrêté fournira des réponses concrètes aux exploitants agricoles, confrontés à la brusque apparition d’un ravageur, qui pourrait compromettre leurs récoltes, lit-on sur le site.

La liste des alternatives aux néonicotinoïdes sera déterminée sur la base d’un avis de l’Agence française de sécurité alimentaire et sanitaire (Anses). « Le législateur doit prendre ses responsabilités en interdisant l’utilisation de ces molécules, tout en permettant à la profession agricole de s’adapter », plaide l’auteur de la mesure dans son exposé des motifs.

A rappeler que l’interdiction générale des néonicotinoïdes avait été réintroduite en commission, à partir du 1er janvier 2017. À l’initiative de la France, l’Union européenne a restreint certains de leurs usages en 2013, mais ils sont encore très largement utilisés. Or plusieurs centaines d’études scientifiques ont prouvé la nocivité des néonicotinoïdes sur les abeilles et pollinisateurs sauvages mais aussi sur les invertébrés aquatiques et terrestres, les poissons, les oiseaux et au final l’être humain, ont argumenté les écologistes et certains socialistes, poursuit la source d’information.

Regardez aussi

Production mondiale de fraises en hausse de près de 40%

Production mondiale de fraises en hausse de près de 40%

La production de fraises s’est répandue au fil des années dans plusieurs pays. Entre 2008 …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *