Accueil / Insolite / Insolite: Des chiennes semeuses de graines
Insolite: Des chiennes semeuses de graines

Insolite: Des chiennes semeuses de graines

3 chiennes sélectionnées pour effectuer le semis !

Das, Summer et Olivia ont été sélectionnées pour une mission de la plus haute importance : faire le semis dans les forêts qui ont été ravagées par le feu au Chili. La particularité ? Il s’agit trois chiennes !

En début d’année, le Chili a été victime de nombreux incendies qui ont ravagé, au 29 janvier, 480 000 ha de forêt. Afin de palier cette perte immense, la présidente Michelle Bachelet a mis en place divers projets de réhabilitation des forêts. Parmi eux, on remarque tout particulièrement celui qui vise la région d’El Maule.

Les graines s'échappent du sac lorsque le chien court
Les graines s’échappent du sac lorsque le chien court

En effet, les forêts de la région vont être replantées grâce au travail de trois chiennes : Das, Summer et Olivia, explique Maxi Sciences. Ces petites bêtes, souvent considérées comme le meilleur ami de l’Homme, ont pour mission de semer, on les appelle communément les « chiens semeurs ». Agées de 5 ans pour l’une et un an pour les deux autres, il s’agit de trois femelles de la race Border Collie aussi appelée « chien de berger ». Grâce à un sac rempli de graines attaché sur leur dos,  les trois chiennes courent à travers les terres brûlées pour répandre joyeusement des kilos de semences. Elles sont capables de courir 30 kilomètres par jour, en semant près de 10 kilos de graines.

Le but de la manœuvre est de rebâtir une flore mais aussi de redonner confiance à la faune qui a déserté les forêts suite aux incendies. “Le principal est que la faune puisse vivre“, a commenté pour l’AFP Francisca Torres, la maîtresse des trois « chiens semeurs » également directrice de l’association écologiste Pewos. L’utilisation de machine pour effectuer le semis apeurerait davantage les animaux déjà rares.

“Nous avons vu des champs qui sont maintenant totalement verts grâce au travail de Summer, Olivia et Das”, indique Francisca. Elle note aussi que certains animaux commencent à pointer leur nez et que les fleurs, qui devraient pousser dès le printemps prochain, attireront les pollinisateurs qui contribueront fortement au rééquilibre de l’écosystème.

Regardez aussi

image_not_found

500 moutons veillent sur le plus grand parc de Madrid

Un troupeau ovin de 500 têtes en pâturage dans le plus grand parc de la …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *