Accueil / Actualités / Actu internationales / Un insecte menace les splendides cerisiers du Japon

Un insecte menace les splendides cerisiers du Japon

Japon: Les cerisiers menacés par un insecte parasite venu de l’étranger

Des experts japonais ont mis en garde contre un insecte parasite venu de l’étranger qui menace les cerisiers de l’archipel, tandis que la saison des cerisiers en fleurs est officiellement ouverte.

L’envahisseur, une espèce de coléoptère appelé « aromia bungii », vit dans les cerisiers ou les pruniers et les dépouille de leur écorce pour en absorber l’eau. Dans des cas extrêmes, il peut même tuer un arbre.

aromia bungii

Cet insecte, connu aussi sous le nom de longicorne à col rouge, est originaire de Chine, de Taïwan, de la péninsule coréenne ou du nord du Vietnam. Les experts estiment qu’il a pu entrer au Japon via l’importation de matériaux en bois.

« Si nous ne prenons pas de mesures, les dégâts pourraient être importants et nous risquons de ne plus pouvoir apprécier « hanami » (la contemplation des fleurs) dans quelques années », a relevé jeudi à Etsuko Shoda-Kagaya, chercheuse à l’Institut de recherche sur la sylviculture et les produits de la forêt.

« Les dégâts vont s’étendre si nous ne faisons rien », s’inquiète également Makoto Miwa, du Centre pour les sciences de l’environnement de Saitama (nord de Tokyo).

Les larves de ce longicorne devraient être éliminées via des pesticides et les arbres sévèrement touchés abattus pour sauver les autres, a-t-il dit.

Repérée pour la première fois en 2012 dans la préfecture d’Aichi au centre du pays, ce coléoptère se rapproche maintenant de Tokyo, selon le ministère de l’Environnement qui a officiellement classé en janvier le longicorne dans la liste des espèces étrangères invasives.

Regardez aussi

Bill Gates: l'innovation agricole est nécessaire pour faire face au changement climatique

L’avenir de la production alimentaire selon Bill Gates

L’avenir de la production alimentaire selon Bill Gates. Lorsque les animaux sont élevés sur la …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *