Accueil / Actualités / Actu Maroc / Immatriculation gratuite pour les terres collectives irriguées
image_not_found

Immatriculation gratuite pour les terres collectives irriguées

Les terres collectives irriguées bénéficieront d’une immatriculation gratuite.

300 000 hectares de terres irriguées appartenant à la catégorie des terres collectives seront bientôt immatriculés gratuitement au profit des ayants droit.

Un décret très attendu sur les collectivités sera bientôt adopté en Conseil de gouvernement. Il permettra aux personnes appartenant aux collectivités basées sur des terres collectives irrigables de bénéficier gratuitement de l’immatriculation de leurs terres, indique le site d’information Médias24, ajoutant qu’il s’agit globalement des terres visées par le dahir du 25 juillet 1969.

Cette campagne d’immatriculation fait suite à la correspondance du Roi Mohammed VI en marge des assises nationales sur la politique foncière de l’Etat, organisée en décembre dernier à Skhirat. En tout, ce sont environ 300 000 hectares de terres irriguées qui sont concernées. Elles sont situées dans les régions suivantes: Gharb (Sidi Kacem, Sidi Slimane et Kénitra ), Haouz (Marrakech et Kelâat Sraghna), Souss-Massa (Taroudant, Chtouka-Ait Baha et Inezgane-Ait Melloul), Moyen Sebou (Moulay Yaâcoub et Taounate) et Loukos (Larache), explique le site d’information.

Pour accomplir les formalités d’immatriculation, le ministère de l’Intérieur passera par trois phases. Il procédera, dans un premier temps, à l’élaboration des listes des ayants droit. Durant cette phase, les listes seront examinées et approuvées par le service et le conseil de tutelle.

La seconde phase concerne le suivi de l’opération des lotissements, basé notamment sur les travaux de la Commission régionale d’assainissement du périmètre irrigué. Cette étape verra la participation conjointe des ministères de l’Agriculture et de l’Intérieur, pour la réalisation de lotissement des lots agricoles.

L’arrêté d’attribution sera ensuite signé par les ministres des deux départements. La troisième et dernière étape, celle du suivi de l’opération de “melkisation”, permettra la création de titres fonciers individuels, au nom des ayants droit bénéficiaires des lots agricoles.

Toutefois, ajoute la même source, et comme c’est souvent le cas dans les opérations de recensement des ayants droit, les retards administratifs ne sont pas à écarter. Et pour cause, la procédure d’immatriculation offre aux bénéficiaires la possibilité de contester les listes dressées par les autorités locales. Ce recours risque de prolonger la titrisation effective des terres agricoles.

Regardez aussi

La Turquie sera le plus grand producteur de cerises en 2020/2021

La Turquie sera le plus grand producteur de cerises en 2020/2021

La Turquie sera le plus grand producteur de cerises lors de la campagne 2020/2021. La …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *