Accueil / Actualités / Actu Maroc / Huile d’olive : Des associations appellent à la prudence et au renforcement des contrôles sanitaires
Huile d'olive : Des associations appellent à la prudence et au renforcement des contrôles sanitaires
Huile d'olive : Des associations appellent à la prudence et au renforcement des contrôles sanitaires

Huile d’olive : Des associations appellent à la prudence et au renforcement des contrôles sanitaires

Huile d’olive : Des associations appellent à la prudence et au renforcement des contrôles sanitaires

«Après le lait, l’huile est la deuxième denrée alimentaire frelatée et certaines huiles ont un taux d’acidité élevé, ce qui expose la santé des consommateurs à des maladies comme la cirrhose non-alcoolique». Les vendeurs d’huile se mettent à des pratiques tout à fait frauduleuses et dangereuses.

En effet, maintenant, le mélange de l’huile d’olive avec l’huile de table ne suffit plus. Ils concoctent des mélanges à fort taux d’acide, ce qui est tout à fait aberrant. Ainsi, la Fédération nationale des droits des consommateurs met en garde les consommateurs, mais aussi les autorités de contrôle et d’encadrement.

Dès lors, selon le Président de l’association Bouazza Kharrati, «les instances de contrôle doivent prendre en charge la situation dès maintenant car elle commence à prendre de grandes propositions. Certains producteurs incorporent des produits chimiques à l’huile de table pour lui donner de l’arôme à l’huile d’olive». «Nous demandons à l’ONSSA de renforcer ses contrôles et que le ministère de l’Agriculture encadre les petits producteurs pour qu’ils s’organisent en associations ou en coopérative et obéissent aux exigences sanitaires et qualitatives requises pour la vente légale de leur produit», plaide-t-il, face à la situation.

Des mesures d’urgence qui doivent prises

Faisant référence à l’arrêté conjoint du ministère de l’agriculture n°293-16, le président de la Fédération marocaine  rappelle que «la première condition pour une consommation sûre de l’huile d’olive est que les lois en la matière soient appliquées». «Toutes les denrées alimentaires conditionnées ou transformées doivent être soumises aux exigences de l’ONSSA et à son contrôle, qui permet d’avoir un agrément ou une autorisation de production, avec un système de traçabilité et des étiquettes sur les indications de la société productrice et la méthode d’utilisation, notamment les précautions de consommation».

Les sociétés agréées prennent en compte ces éléments. Mais il se trouve que la majorité des huiles se vendent en vrac ou via des marchands ambulants. Et, «certains mettent un cachet religieux dessus, comme gage de qualité, en installant leurs estafettes de vente devant les mosquées».

Ainsi, Bouazza Kharrati précise que «la seule garantie de santé est d’acheter une huile empaquetée». L’huile d’olive est un bon moyen de prévention de certaines maladies. Elle renforce notamment les traitements anticancéreux. Et le fait que certains l’utilisent à des fins frauduleuses est tout à fait scandaleux..

Regardez aussi

Souss-Massa-Sensibilisation-de-plus-de-6000-agriculteurs-au-Covid-19

Le Portugal recherche une main d’œuvre marocaine pour l’agriculture

Le Portugal envisagerait de faire venir des travailleurs marocains pour le secteur de l’agriculture. Après …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *