Accueil / Actualités / Actu Maroc / Génération Green, un nouveau départ pour l’agriculture au Maroc
Génération Green, un nouveau départ pour l'agriculture au Maroc
Génération Green, un nouveau départ pour l'agriculture au Maroc

Génération Green, un nouveau départ pour l’agriculture au Maroc

Génération Green, un nouveau départ pour l’agriculture au Maroc

Dans le but de combler les défaillances du Plan Maroc Vert, la stratégie Génération Green 2020-2030 se veut très ambitieuse et fixe des objectifs de développement assez diversifiés qui touchent le monde rural et agricole.

Ainsi, en plus du secteur agricole marocain, la stratégie Génération Green a à beaucoup à faire, en ce qui concerne les Eaux et Forêts.

Les Constats :

  • Les espaces forestiers, dont la superficie est estimée à 9 millions de hectares, se trouvent dans un état délabré, à cause de la détérioration de 17.000 ha de terres de forêts chaque année ;
  •  la capacité limitée de production des bois de forêts destinées à la protection intensive est d’’environ 20% à 30%;
  • la faiblesse de la valorisation des forêts de chêne-liège;
  • le sur-prélèvement en bois de feu et la surexploitation des zones de pâturage.

 Objectifs :

  •  rattraper, à l’horizon 2030, 30 ans de détérioration du couvert forestier, à travers le repeuplement de 133.000 ha de forêts;
  • reboisement de 50.000 ha chaque année en vue d’atteindre l’objectif de 100.000 ha reboisés chaque année à la fin de la stratégie, a dit le ministre.
  • Et la création de 27.500 postes d’emplois directs supplémentaires, outre l’amélioration des revenus des filières de production et de l’éco-tourisme. Par ailleurs, ceci permet d’atteindre une valeur marchande annuelle de 5 milliards de dirhams (MMDH).

Quatre principaux axes :

  •  la création d’un nouveau modèle basé sur une approche participative associant les populations à la gestion,
  • la gestion et le développement des espaces forestiers selon leurs richesses;
  • la promotion et la modernisation des métiers forestiers via leur digitalisation;
  • Enfin, la réforme institutionnelle du secteur à travers la création de deux agences et la qualification des ressources humaines ; cet axe se déclinera en la création d’une Agence des eaux et forêts, qui se chargera de la gestion souveraine de la propriété forestière, et d’une Agence de conservation de la nature, chargée de la gestion des parcs nationaux.

Regardez aussi

La pénurie eau menace t-elle agriculture marocaine ?

La pénurie d’eau menace t-elle l’agriculture marocaine ?

La pénurie d’eau au Maroc inquiète au plus haut point les agriculteurs et les ménages. …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *