×
AgriMaroc AgriAlgerie AgriTunisie
samedi 13 août 2022
Accueil / Technique / Dossier / Fruits rouges : marché mondial 2021
Maroc : les exportations de fruits rouges vers l'Espagne ont atteint 3,3 MMDH
Fruits rouges - Ph : DR

Fruits rouges : marché mondial 2021

Fruits rouges : Marché mondial et tendances

La popularité des framboises, des mûres et des groseilles rouges continue de croître dans la plupart des pays, les groseilles rouges étant légèrement à la traîne dans certains endroits. En Afrique du Sud, l’intérêt croissant pour les myrtilles a renforcé la popularité du segment dans son ensemble, profitant aux framboises et mûres. Les fortes pluies survenues pendant les saisons de croissance au Mexique et en Australie ont eu quelques effets sur le volume et la qualité des baies, bien que les dommages en Australie aient été limités grâce aux cultures sous abris.

Pays-Bas : marché équilibré pour les framboises mais les mûres sont très chères

« Pour les framboises, la saison dans nos exploitations portugaises touche déjà à sa fin. Il y a quelques semaines, nous avons commencé par des livraisons directes du Maroc vers le Royaume-Uni et nous avons maintenant aussi commencé ailleurs en Europe. Les ventes se déroulent bien. L’offre n’est pas extrêmement élevée en cette période, mais la demande non plus, de sorte que le marché est bien équilibré. Les prix se situent autour de 8,50 – 9 euros par kilo. On s’attend à ce que l’offre augmente à nouveau dans les semaines à venir, et on espère que la demande fera de même », déclare un négociant néerlandais. Les ventes de mûres sont actuellement les plus difficiles pour lui. « Normalement, au cours de ces semaines, l’essentiel de l’offre provient du Mexique. Cependant, la plupart de ces fruits arrivent avec les vols commerciaux de passagers et ce nombre n’atteint même pas la moitié de ce qu’il était auparavant. Il en résulte des mûres extrêmement chères, avec des prix compris entre 12 et 16 dollars le kilo. En fait, les États-Unis et l’Asie sont également sur la sellette, si bien que la disponibilité reste limitée pour l’instant. »

« La demande de groseilles rouges n’est pas aussi forte que les autres années, il me semble. Les prix se situent autour de 6-6,50 euros le kilo. L’Allemagne et l’Italie sont nos plus gros marchés pour les groseilles rouges. Habituellement, la demande augmente un peu en janvier et février. »

Italie : augmentation des achats

Selon les statistiques, la popularité de certains fruits rouges affiche une forte croissance, avec 7,5 millions de ménages qui en ont acheté l’année dernière, soit une hausse de + 22 % par rapport à l’année dernière et de + 26 % par rapport à il y a 2 ans. Les mûres, les framboises et les groseilles, en particulier, ont été achetées par près de 4,6 millions de familles au cours de la dernière année se terminant en octobre 2021 ; par conséquent, malgré la forte croissance, elles présentent encore un potentiel de développement important.

Les mûres sont achetées par environ 1,7 million de ménages et sont relativement plus constantes dans le temps. Les framboises sont le type le plus répandu avec plus de 3,2 millions de ménages acheteurs dans l’année se terminant en octobre 2021, avec + 24 % par rapport à il y a deux ans. Les groseilles, en revanche, sont encore un fruit relativement rare, avec environ 1,3 million de familles qui en achètent ; mais ce nombre a presque doublé par rapport à il y a deux ans.

Selon les rapports, les framboises, les mûres et les groseilles sont trois produits qui obtiennent d’excellents résultats de vente dans les supermarchés italiens. Ceci est confirmé par un acheteur de l’une des principales chaînes. Les ventes ont augmenté de 10 % entre 2021 et 2020. Même en novembre, malgré une baisse généralisée des ventes de fruits et légumes, ces articles ont bien résisté. Les prix sont également assez élevés en moyenne, entre 12 et 14 € / kg, en ce moment. Cela s’explique aussi par le manque d’offre italienne et européenne. Les acteurs du marché espèrent que cette tendance se poursuivra dans les prochaines semaines, où, en raison des fêtes de fin d’année, on assistera à une nouvelle augmentation des demandes.

En ce qui concerne les emballages, les barquettes transparentes sont très recherchées, car elles permettent de voir clairement le produit. Les poids pour les framboises vont de 125 à 250 grammes, mais dernièrement, c’est le plus petit 125 qui est préféré car les framboises s’abîment moins et le prix (pour l’unité avec emballage) est plus bas. Pour les mûres et les groseilles, par contre, le poids de 125 est toujours le plus répandu.

Quant aux origines, les mûres sont surtout importées du Mexique. Les framboises proviennent d’Italie, d’Espagne et du Maroc, tandis que les groseilles sont presque toujours italiennes.

Espagne : pression de la concurrence marocaine sur les fruits espagnols

En 2020, l’Espagne occupe la deuxième place dans le classement des producteurs de framboises des 27 pays de l’UE, avec un total de 25,43 %. 99 % de la production espagnole provient d’Andalousie, principalement de la province de Huelva et sert essentiellement à l’exportation. Actuellement, la culture des framboises a lieu presque toute l’année, grâce à la superposition de différentes variétés montantes (produisant une récolte plus d’une fois par saison) et non montantes, mais entre mars et mai, la production atteint un pic.

Selon un négociant espagnol, les ventes se déroulaient bien jusqu’à il y a deux semaines, lorsque la concurrence du Maroc a commencé à augmenter de manière significative. L’augmentation des foyers de Covid-19 en Europe et les nouvelles restrictions ont également des effets négatifs sur les ventes de framboises, car les clients de l’hôtellerie, de la restauration et des traiteurs souffrent de nouvelles fermetures.

La superficie de framboises en Espagne a diminué de 11,9 % en 2021. La production de la campagne 2020/21 a été estimée à 48 258 tonnes, soit 1,7 % de moins que lors de la saison précédente. Entre les campagnes 2015/16 et 2020/21, les exportations ont augmenté de près de 58 %. Mais le volume des importations a également augmenté, l’approvisionnement provenant principalement du Maroc (75 %) et du Portugal (23,6 %) lors de la campagne 2020/21. Le principal importateur est l’Allemagne, qui a absorbé 30,4 % des exportations espagnoles l’an dernier, suivie par le Royaume-Uni (28 %), les Pays-Bas (13 %) et la France (11 %).

Afrique du Sud : mûres et framboises profitent de la tendance des fruits rouges

Les mûres et les framboises ont profité de l’intérêt accru pour la myrtille.

Au cours du mois dernier, la récolte de mûres a repris, et un peu plus de 17 tonnes ont été exportées au cours de la saison 2021/22. 193 tonnes de mûres ont été exportées en 2020/21, ce qui correspondait en soi à une forte hausse depuis 2014/15, lorsque 12 tonnes de mûres avaient été exportées.

En 2018/19, selon les statistiques, 51 % des mûres d’Afrique du Sud sont allées au Moyen-Orient et 47 % au Royaume-Uni.

Les exportations de framboises ont augmenté au cours des dernières années et des essais sont en cours sur de nouvelles variétés de framboises. L’Afrique du Sud compte moins de dix producteurs de framboises, dont beaucoup se trouvent sur la côte et certains sur le Highveld.

Jusqu’à présent, un peu moins de 298 tonnes de framboises ont été exportées. La saison 2020/21 s’est terminée avec plus de 1 500 tonnes.

Au cours de la saison 2019/20, le Royaume-Uni a pris 61 % des framboises d’Afrique du Sud et le Moyen-Orient 29 %. Le produit est expédié par avion.

Amérique du Nord : la saison des pluies au Mexique affecte le volume et la qualité des baies en Amérique du Nord

Les volumes de framboises sont importants. Selon un expéditeur, les framboises proviennent actuellement de deux régions : le centre du Mexique, qui a commencé fin août-début septembre, et plus récemment la Basse Californie. « Nous aurons des volumes décents d’ici la mi-décembre », dit-elle.

Elle note cependant que le Mexique central a connu des pluies régulières et persistantes à l’automne. « Ces pluies ont malheureusement eu des conséquences sur toutes les baies du Mexique. Cela a entraîné une baisse du volume et un démarrage plus tardif en termes de volume. Mais le produit est bien disponible », affirme l’expéditeur.

Entre-temps, la demande de fruits rouges a été excellente, en particulier avec une nouvelle variété avec laquelle l’expéditeur travaille actuellement, la framboise Malu. « Elle a une très bonne taille et une très bonne couleur et malgré sa taille, elle est assez ferme. Elle a également une excellente durée de conservation et devient très sucrée avec une touche d’acidité. Le développement variétal des framboises fait l’objet de beaucoup de travail. »

Ils notent que les producteurs des deux régions ont la Malu, mais que les producteurs de Basse-Californie auront aussi d’autres variétés. « Avec la réunion des deux régions pendant les mois d’hiver, nous aurons des quantités extrêmement bonnes de la mi-janvier à la fin février. La Malu elle-même aura également des quantités maximales pendant cette période, à temps pour la Saint-Valentin », disent-ils.

La demande globale semble également plus forte que l’année dernière. « L’automne a été fort et les framboises se vendent toujours bien à l’approche des fêtes, surtout pour le Nouvel An. Ensuite, janvier et février sont des mois fabuleux – les gens mangent sainement et les baies conviennent parfaitement car elles ont de nombreux avantages pour la santé », explique l’expéditeur.

Quant aux prix, ils sont fermes et devraient se renforcer à l’approche de Noël et du Nouvel An.

Les approvisionnements en mûres du Mexique sont stables mais pas particulièrement abondants.

Un autre expéditeur affirme que ses approvisionnements en mûres sont principalement constitués de la variété Tupi, en provenance de Michoacán. « Nous constatons une saison plus stable par rapport à la saison dernière. Mais l’offre n’est pas aussi abondante et la qualité de la Tupi pourrait présenter quelques défauts. Nous nous attendons à ce qu’il en soit ainsi pendant toute la saison. »

La Tupi est la variété dominante de mûre qui occupe une place de choix depuis au moins 15 ans. « C’était une excellente variété en termes de qualité il y a de nombreuses années. Mais à cause de l’industrie et de la façon dont elle l’a traitée, elle est maintenant bien mal en point », dit-il.

La saison des pluies prolongée au Mexique contribue également aux problèmes de qualité des mûres. « Habituellement, les pluies se terminent entre fin septembre et début octobre, mais elles ont duré jusqu’à la fin du mois. Cela a donc affecté non seulement les mûres, mais aussi de nombreuses autres baies et cultures », explique l’expéditeur.

Le début de la saison a également connu un léger changement. « La saison dernière, nous avons eu une forte gelée qui a touché environ 800 hectares de baies dans le Michoacán », dit-il, notant que la saison a commencé environ quatre semaines plus tôt cette année, début septembre.

En même temps, l’entreprise travaille avec sa variété plus récente, la Sultana, qui a déjà commencé à récolter. « La production est limitée pour le moment, mais nous prévoyons de récolter beaucoup plus d’ici quatre à cinq semaines », indique l’expéditeur. « Dans un monde idéal, nous aimerions expédier uniquement de la Sultana. Mais il faut du temps pour développer les exploitations. Il n’y a pas assez de fruits pour remplir les étagères en ce moment, alors il y aura un mélange », dit-il, notant que la variété promet une bonne durée de conservation et une bonne expérience de consommation pour les consommateurs.

Quant à la demande, en raison de la qualité actuelle des baies de Tupi, elle est plus faible que celle de la saison dernière. « Les détaillants hésitent à faire de la promotion en raison de la qualité. Cela a affecté la demande », dit-il.

Et en ce qui concerne les prix, on s’attend à un marché sain compte tenu du fait qu’il y a moins de fruits par rapport aux saisons précédentes.

Les groseilles rouges ont une production limitée aux États-Unis. Si elles sont achetées, elles sont souvent achetées fraîches par les Européens dans le pays. Sinon, elles sont transformées en confitures et en gelées.

Australie : la production couverte sauve les framboises de la pluie

Un important producteur de fruits australien s’attend à ce que ses framboises de qualité se retrouvent en abondance sur les étagères des détaillants cet été, car deux de ses sites de production ont récemment été mis en service en novembre. Ils terminent actuellement le programme hiver-printemps à Wamuran, près de la Sunshine Coast du Queensland, qui en est à son dernier mois, alors que d’autres zones de production commencent à monter en régime. Stanthorpe (dans le sud du Queensland) et la Tasmanie ont démarré il y a trois semaines. Ainsi, pendant quelques semaines, les trois sites de la société seront en activité dans tout le pays, jusqu’à la mi-décembre. Bien que la région de Stanthorpe ait été assez humide après les fortes pluies des deux derniers mois, toutes les framboises sont couvertes, si bien que la pluie elle-même n’a pas eu d’impact sur la qualité des fruits. Cependant, l’humidité a été élevée, ce qui rend la lutte contre les maladies fongiques plus difficile du point de vue de la culture.

Par catégorie, les données de production sont recueillies sous la rubrique « Rubus », qui comprend les framboises, les mûres et d’autres baies (comme les mûres de Boysen et les silvanberries). Ces baies connaissent une augmentation d’année en année en termes de volumes produits depuis 2018. Selon les données les plus récentes, pour l’année se terminant en juin 2020, 9 932 tonnes ont été produites, selon les statistiques, dont 7 404 tonnes de ce volume étaient des framboises, 2 483 tonnes des mûres et 45 tonnes d’autres baies. La production de baies de rubus a été évaluée à 216 millions de dollars, ce qui représente une augmentation de 4 % par rapport à l’année précédente.

Source : Freshplaza

Regardez aussi

Une cellule de pesée intelligente des animaux à la ferme par le Pr Lahsen HAMMADA

Auteur : Pr. Lahsen HAMMADA – Département de Machinisme Agricole,  Ecole Nationale d’Agriculture de Meknès …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.