AgriMaroc AgriAlgerie AgriTunisie
Accueil / Actualités / France :  La culture de myrtilles en danger
myrtille maroc
Myrtilles - ph : DR

France :  La culture de myrtilles en danger

France :  La culture de myrtilles en danger

En France, la culture de myrtilles connait une importante crise, les sociétés d’assurance ne souhaitant plus assurer les producteurs français.

Alors que la production de myrtilles est en constante augmentation dans le monde, la France fait face à un véritable défi puisque les producteurs confrontés au gel ces dernières années ne seront plus assurés par les sociétés d’assurance.

En effet, cette décision est liée au fait que pour la troisième fois depuis 2018, le gel a fait énormément de dégâts sur les cultures de myrtilles en France, impactant à hauteur de 80% la production. La décision semble irrévocable de la part des assurances qui ne veulent même pas négocier alors que les agriculteurs français paient déjà des cotisations élevées.

Si les assureurs ne veulent plus jouer leur rôle, à cause d’importantes pertes financières, ce qui est compréhensible. Une autre solution peut émerger avec la participation de l’état français.

Des macro-tunnels pour sauver les myrtilles

Pour les producteurs de myrtilles, l’état doit intervenir et une des solutions serait d’aider les agriculteurs à s’équiper de macro-tunnels permettant de gagner 4 à 5 degrés lors des épisodes de gels, réduisant donc les risques de pertes. Malheureusement cet équipement coute 40 000 euros (soit près de 440 000 dirhams) par hectare et les agriculteurs doivent être aidés pour réaliser ces investissements qu’ils ne peuvent supporter précise Freshplaza.

Cette année 35 tonnes de myrtilles ont été vendues sur le territoire français.

Freshplaza
Partager

Regardez aussi

Europe : les producteurs se liguent contre les importations de tomates marocaines

Le Maroc est le 1er fournisseur de tomates de l’UE au premier trimestre 2024

Le Maroc détrône l’Espagne comme principal fournisseur de tomates de l’UE au premier trimestre 2024. …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *