AgriMaroc AgriAlgerie AgriTunisie
Accueil / Actualités / Actu Maroc / La filière laitière en souffrance
Effet de l’alimentation des animaux sur la qualité de la viande et du lait
photo : DR

La filière laitière en souffrance

150 000 têtes du cheptel laitier ont été perdues entre 2020 et 2022.

Le 7 février, le Ministre de l’agriculture, Mohamed Sadiki, a fait un examen de la situation de la filière laitière au Maroc à la chambre des représentants. La thématique principale de la réunion a été l’état de la filière, ses difficultés et les mesures mises en place pour les surmonter.

Consulté par Médias24, le rapport présenté par M. Sadiki indique une baisse de 5 % du cheptel bovin laitier, passant de 1,7 million de têtes en 2021 à 1,67 million à la fin de 2022. Depuis le début de 2021, le nombre du cheptel a commencé à baisser, atteignant 1,72 million de têtes, puis 1,67 million en 2022. Ce cheptel est détenu par 260 000 éleveurs, dont 90 % possèdent moins de dix vaches.

Entre 2020 et 2022, 150 000 têtes du cheptel laitier ont été perdues. Cette baisse a entraîné une réduction de 11 % de la production de lait, qui s’élève à 2 millions de litres en 2022, contre 2,25 millions de litres en 2021 et 2,5 millions de litres en 2020. En parallèle, le Ministère indique que la production de lait en 2022 a été suffisante pour répondre à la demande de près de 96 % de la population.

Afin de stabiliser la filière laitière, le Ministère de l’agriculture a pris des mesures telles que la subvention et la distribution d’aliments composés, et la subvention des génisses importées. D’après la même source, le Ministère a subventionné la production locale de génisses à hauteur de 4 000 DH par tête. Il a également interdit l’abattage de vaches laitières de moins de 4 ans, et a subventionné l’importation de lait en poudre et de beurre pour les industriels. Enfin, le Ministère a appliqué l’exonération de la TVA sur les tourteaux et fourrages pour l’alimentation du bétail, et un projet de détermination des spécifications techniques de production, d’importation, de détention et de commercialisation des semences animales congelées. Ce projet est actuellement examiné au niveau du secrétariat général du gouvernement.

Partager

Regardez aussi

Une réunion autour de l’état d’avancement de la campagne agricole, l’irrigation et la préparation de la prochaine campagne

Le Ministre tient une réunion avec les professionnels au sujet de la problématique de gestion de …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *