AgriMaroc AgriAlgerie AgriTunisie
Accueil / Actu Entreprises / Tomates : La FIFEL lance un Comité de Sauvegarde pour soutenir la filière

Tomates : La FIFEL lance un Comité de Sauvegarde pour soutenir la filière

Face à la crise persistante qui étreint le secteur des fruits et légumes au Maroc, en particulier celui de la tomate, un Comité de Sauvegarde a été instauré pour aborder les défis structurels et formuler des solutions à la fois pertinentes et pérennes.

Malgré les efforts considérables déployés par le gouvernement, en particulier par le Ministre de tutelle, à l’échelle nationale et régionale, la pérennité de la production reste menacée précise la FIFEL à travers un communiqué de presse. Les initiatives telles que le Plan Maroc Vert et Génération Green, bien que colossales, n’ont pas réussi à contrer l’accumulation de défis et de contraintes qui pèsent sur les producteurs, mettant ainsi en péril les objectifs fixés.

La Fédération Interprofessionnelle des Fruits et Légumes (FIFEL) lance un cri d’alarme sur l’avenir de la production de tomates rondes au Maroc et sur sa disponibilité suffisante sur le marché local. La saison 23-24 a débuté avec des incidences graves, notamment les canicules estivales aux températures records dépassant les 50°C, entraînant la mortalité des jeunes plantations et des stress importants pour les plantations précoces.

Le nouveau virus ToBRFV, apportant son lot de dégâts et d’effets négatifs, perturbe la croissance normale des plantes et la production. De plus, l’installation précoce du froid a entravé la maturation des fruits, exacerbant une situation déjà critique.

Les retards de plantations, motivés par les multiples craintes des producteurs et le manque de visibilité, expliquent la chute significative de la production par rapport aux années précédentes. Les volumes de production de tomates accusent une baisse d’environ 20% à 30%, selon les catégories.

Les producteurs de fruits et légumes qui alertent sur leurs difficultés depuis quelques semaines,  s’engagent à redoubler d’efforts pour approvisionner le marché local en quantités suffisantes. Ils appellent également les pouvoirs publics à intensifier leur appui afin de sauvegarder le secteur.

Le Président de la FIFEL, M. Lahoucine Adardour, a souligné l’urgence de la situation et la nécessité d’une action rapide pour préserver le futur du secteur des fruits et légumes au Maroc.

Partager

Regardez aussi

COPAG

Copag envisage un partenariat pour une usine au Nigeria

La coopérative agricole marocaine Copag pourrait bientôt étendre son expertise en dehors des frontières nationales, …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *