Accueil / Actualités / Actu Maroc / Exportations agricoles : Un projet de facturation de prestations en ligne de mire
Baisse des taux de crédit pour un environnement favorable aux investissements agricoles au Maroc
Baisse des taux de crédit pour un environnement favorable aux investissements agricoles au Maroc

Exportations agricoles : Un projet de facturation de prestations en ligne de mire

Exportations agricoles : Un projet de facturation de prestations en ligne de mire

L’Établissement autonome de contrôle et de coordination des exportations (EACCE) compte installer un système intégré de facturation de ses prestations. 

Avec l’élargissement de ses prestations en 2016, l’EACCE a ainsi permis de croître les recettes du Morocco Foodex. Ainsi, prédisposé à booster les recettes, l’établissement envisage un projet de facturation de toute une grille de prestations. Il s’agit notamment de l’agréage des unités spécialisées dans les produits agricoles et de mer, le contrôle technique et la certification de la conformité des produits destinés à l’export, l’inscription des exportateurs et l’audit des systèmes de gestion de la qualité.

Dès lors, ces derniers seront intégrés dans le futur système de facturation. D’après Morocco Foodex, «Ce dispositif de la chaîne de facturation à installer devra coiffer toutes les activités et répondre à plusieurs objectifs, dont la modernisation du processus de facturation, en vue de permettre à l’institution de mieux gérer ses relations avec ses clients en leur offrant une interface d’accueil au niveau de laquelle ils peuvent s’informer, émettre des réclamations et informer sur les règlements et soldes de leurs comptes».

Lire aussi : Taxe sur le chiffre d’affaires des exploitants agricoles et la loi de finances 2020

A cet effet, il doit recruter le 28 janvier un cabinet externe pour concevoir et installer ce dispositif. Par ailleurs, ce cabinet se devra de déterminer toutes les composantes fonctionnelles de ce système. Celles-ci permettent de renforcer les points faibles et dysfonctionnements actuels. En conséquence, ce dernier œuvrera pour l’élaboration et l’évaluation des scénarios de mise en œuvre de ce système. Et ce, à partir des orientations stratégiques de l’établissement.

Il faut souligner qu’à partir de 2013, l’EACCE s’était vu attribuer de nouvelles missions. Ces dernières avaient pour but d’accompagner la dynamique du secteur agricole à travers une refonte globale de son image. Dès lors, ceci lui a permis d’être un organisme de référence en termes d’appui aux exportations et de promotion du label Maroc.

 

Regardez aussi

Fès-Meknèhuile-d-olive-échappera-à-la-crise-du-Covid-19

Fès-Meknès: L’huile d’olive échappera à la crise du Covid-19

Le secteur oléicole du Maroc échappera à la crise du coronavirus. Al Dahra Maroc Factories …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *