Accueil / Actualités / Actu internationales / Energies renouvelables, la France en retard par rapport à ses objectifs
Energies renouvelables, la France en retard par rapport à ses objectifs

Energies renouvelables, la France en retard par rapport à ses objectifs

Energies renouvelables, la France en retard par rapport à ses objectifs.

Les objectifs fixés par la France en matière d’énergies renouvelables sont en retard, indique un article de la presse française, publié jeudi 4 février.

C’est dans ce contexte que le Syndicat des énergies renouvelables (SER) tenait, jeudi 4 février à la Maison de l’Unesco, à Paris, son colloque annuel sur le thème « Poursuivre l’accord de Paris et réinventer l’énergie ».

A court terme, tenir le cap fixé par l’Union européenne (UE) dans le cadre du « paquet énergie-climat » adopté en 2008 apparaît difficile. La France s’est engagée sur un objectif de 23 % d’EnR dans sa consommation finale d’énergie en 2020, mais elle n’en est qu’à 14 %. Dans le dernier classement européen, établi fin 2015 à partir des données de fin 2013, la France s’est classée en seizième position, en dessous de la moyenne des Vingt-Huit (15 %) et très loin derrière les champions que sont la Suède (52,1 %), la Lettonie (37,1 %), la Finlande (36,8 %) ou l’Autriche (32,6 %). Elle a même reculé de trois rangs depuis 2010, en se laissant devancer par l’Italie et la Grèce.

Face à ce bilan, la profession se projette vers un avenir qu’elle espère meilleur. « Ce qui a changé de façon très positive, ce sont les perspectives de croissance offertes par la loi de transition énergétique », observe Jean-Louis Bal, président du SER. Les filières vertes sont en effet appelées à monter fortement en régime, pour assurer 32 % de la consommation totale d’énergie en 2030, et 40 % de la production d’électricité.

Le rythme de leur déploiement sera déterminé par une programmation pluriannuelle de l’énergie. Les premières orientations, portant sur les périodes 2016-2018 et 2019-2023, étaient attendues fin 2015. Elles seront arrêtées par décret avant la fin février, tel a promis jeudi 4 février, la ministre française de l’environnement, du développement durable et de l’énergie, Ségolène Royal, lors de l’inauguration de la première centrale solaire « Noor I » du complexe « Noor Ouarzazate », au Maroc.

Regardez aussi

Crédit Agricole Maroc fonds soutien agriculture

Le Crédit Agricole du Maroc organise des rencontres avec l’interprofession

Le Crédit Agricole du Maroc organise des rencontres avec l’interprofession sous la houlette de Tariq …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *