Accueil / Actualités / Actu internationales / En France, la MSA revoit son plan de sécurité sociale
BASF lance « Track and Trace » pour la traçabilité phyto
« Track and Trace » de BASF pour la traçabilité phyto officiellement lancé - photo:DR

En France, la MSA revoit son plan de sécurité sociale

En France, la MSA revoit son plan de sécurité sociale.

Les accidents en ferme surtout liés aux machines et à la manutention des animaux sont au centre du plan 2016-20120 de la sécurité sociale agricole MSA en France.

Le nouveau plan santé-sécurité au travail de la sécurité sociale agricole MSA pour 2016-2020 mettra la priorité sur la prévention des accidents liés aux activités d’élevage et à l’usage des engins et matériels agricoles.

En 2014, la MSA a recensé pas moins de 82 500 accidents du travail et maladies professionnelles, dont 61 500 chez les salariés et 21 000 chez les exploitants agricoles. Un chiffre en légère baisse (stable pour les salariés mais en baisse de 8 % pour les chefs d’exploitation) qui incite la MSA à poursuivre ses efforts en matière de prévention.

Elaboré à l’issue d’une démarche participative des 600 experts déployés sur le terrain, le 5è plan santé-sécurité au travail de la MSA a identifié six risques auxquels les actifs agricoles sont particulièrement exposés. Parmi eux, la MSA veut mettre l’accent sur le risque lié à la contention des animaux, et celui lié à l’utilisation des engins agricoles, en particulier le risque de chute en hauteur. Ces deux facteurs de risques sont particulièrement accidentogènes dans les exploitations.

Les activités d’élevage, d’abord, sont à l’origine de 56 % des accidents du travail des exploitants et de 55 % des coûts engendrés. Pour les salariés, ils représentent 11 % du total des accidents du travail. Pire, 27 décès accidentels de salariés et 33 autres chez les chefs d’exploitations ont été enregistrés en 2013. La MSA souhaite ainsi mettre en place des formations pour la manipulation et la contention des bovins, la connaissance du comportement des animaux, le travail de la docilité de l’animal.

Autre risque important mis en avant par la MSA dans son plan santé-sécurité, celui des chutes en hauteur. Ce risque est transverse à l’ensemble des secteurs d’activité agricole. En 2014, les chutes ont représenté 14 % des accidents mortels des exploitants agricoles, soit la troisième cause d’accidents du travail mortels.

Par ailleurs, les troubles musculo-squelettiques constituent 93 % des maladies professionnelles des agriculteurs. 3 481 cas ont été déclarés en 2014. Un chiffre stable par rapport à 2013, après une hausse de 8 % entre 2012 et 2013. Les travailleurs de la vigne, du traitement de la viande et plus généralement en élevage bovins lait ou viande sont les plus exposés. Au regard des statistiques, ces troubles restent un enjeu majeur en termes de sécurité sociale puisqu’ils ont représenté 859 000 jours d’arrêt de travail chez les salariés, pour un coût de 80 millions d’euros.

Avec AFP

Regardez aussi

Production mondiale de fraises en hausse de près de 40%

Production mondiale de fraises en hausse de près de 40%

La production de fraises s’est répandue au fil des années dans plusieurs pays. Entre 2008 …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *