AgriMaroc AgriAlgerie AgriTunisie
Accueil / Actualités / Actu Maroc / Destruction de champs de pastèques et de melons qui dépassaient la superficie fixée à Zagora
Forte demande des pastèques marocaines en Allemagne
Pastèque - ph :DR

Destruction de champs de pastèques et de melons qui dépassaient la superficie fixée à Zagora

Dans une démarche de contrôle de la surexploitation des ressources hydriques, les autorités locales de Zagora ont détruit des champs de pastèques et de melons qui dépassaient la superficie fixée par une décision gouvernementale datant de 2022. Cette mesure, récemment mise en œuvre, a pour objectif de garantir une utilisation responsable de l’eau dans une région souvent citée en exemple pour sa surexploitation des ressources hydriques.

La décision du gouverneur, rendue publique en octobre 2022, limite la zone de culture de pastèques et de melons à un seul hectare au maximum. Des commissions conjointes, composées de représentants de l’autorité locale, des communes, de la gendarmerie royale, des forces auxiliaires, des agences hydrauliques et des agriculteurs, se rendent sur le terrain pour s’assurer que cette consigne est scrupuleusement respectée.

Le quotidien Al Akhbar, dans son édition du jeudi 1er février, rapporte que les membres de ces commissions ont entrepris la destruction de champs de pastèques dans plusieurs communes de la province, intervenant de manière urgente pour rétablir l’ordre chez les agriculteurs qui ont délibérément ignoré cette réglementation en cultivant plusieurs hectares de ces fruits.

Après le passage des pelleteuses, les champs concernés ont été restaurés à leur état initial. La décision du gouverneur ne se limite pas à la superficie des cultures, mais s’étend également à l’emplacement des plantations. En effet, la culture de pastèques et de melons est interdite dans des zones cruciales pour l’alimentation en eau potable, telles que le long de la vallée de Draa, dans les oasis, près des oueds, et dans d’autres zones réservées à cet usage vital.

Parallèlement à ces mesures, une commission locale a été mise en place pour surveiller de près la consommation d’eau, évaluant régulièrement les quantités prélevées pour l’irrigation à travers les compteurs installés sur les puits. Cette commission assure également le suivi de l’évolution du niveau de la nappe phréatique, un indicateur crucial de la santé des ressources hydriques.

Lire aussi : Des mesures fortes pour réguler la production de pastèques à Zagora

Une liste exhaustive des agriculteurs souhaitant cultiver des pastèques et des melons a été dressée, avec la commission veillant au respect strict de toutes les consignes émises. En cas d’infractions, des sanctions sont décidées et appliquées. La commission se réunit de manière régulière, au moins une fois par mois, pour étudier et évaluer la situation globale des ressources en eau dans toute la province, soulignant ainsi l’importance cruciale accordée à la préservation de ces ressources précieuses.

Cette action résolue des autorités locales de Zagora témoigne d’une volonté ferme de lutter contre la surexploitation des ressources hydriques, soulignant l’importance de préserver l’équilibre délicat entre l’agriculture et la préservation de l’eau dans une région souvent confrontée à des défis environnementaux.

Avec Le360
Partager

Regardez aussi

La Turquie assiste à une baisse drastique de sa production oranges

Les importations d’oranges fraîches dans l’UE ont atteint 543 000 tonnes en mai 2024

En mai 2024, les importations d’oranges fraîches à destination de l’UE ont atteint 543 000 …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *