AgriMaroc AgriAlgerie AgriTunisie
dimanche 4 décembre 2022
Accueil / Technique / Dossier / Culture des fraises sous serre pour une production hors saison

Culture des fraises sous serre pour une production hors saison

Production de fraises sous serre : description, conditions idéales de culture, systèmes de culture et avantages.

La culture des fraises (genre Fragaria) est l’une des plus importantes dans le monde, les plus grands producteurs étant l’Amérique du Nord, la Californie et la Floride. La province de Québec au Canada s’est distinguée ces dernières années par ses productions de plus en plus croissantes. Quant à la France, elle produit dorénavant 50 % de ses fraises en culture hors-sol.

La culture hydroponique de fraises dans les serres gagne en popularité depuis quelques années maintenant, notamment grâce à l’utilisation d’un sol stérile qui présente l’avantage de réduire les maladies racinaires. La culture hydroponique permet également d’augmenter le rendement, d’améliorer les conditions de travail, de faciliter la plantation, l’entretien et la récolte. En outre, on note une meilleure qualité des fruits, une meilleure utilisation des espaces, une optimisation de l’eau et des engrais, un allongement de la période de végétation, etc.

Dernier avantage et non des moindres, pour répondre à la demande constante des consommateurs hors saison, les fraises sont cultivées toute l’année dans des serres ce qui sécurise aussi l’approvisionnement.  Découvrez plus en détail la physiologie végétale des fraises, les conditions idéales de culture de la plante, les différents systèmes de culture possibles ainsi que les avantages de la production de fraises en serre.

Description de la fraise

Les fraises sont des plantes à tiges basses appartenant à la famille des Rosaceae. Leurs feuilles sont crénelées et leurs fleurs blanches composées de cinq pétales. Le fruit se développe dans le réceptacle charnu de la fleur. La couleur de la fraise varie du rouge au jaune blanchâtre en fonction des variétés et a une forme de stade ovoïde légèrement arrondie.

Chaque fraise est issue d’une fleur blanche et de ses nombreuses étamines. Quant aux akènes, ce sont en fait les vrais fruits d’un point de vue botanique. Le fraisier quant à lui de reproduit naturellement par des tiges aériennes (encore appelées stolons) qui proviennent de la plante mère et s’enracinent aux nœuds pour former de nouvelles plantes. Dans les conditions de cultures optimales, un plant peut produire entre 30 et 50 stolons. Tout dépend bien évidemment de la vigueur et de la qualité de la variété. Même si la reproduction sexuée reste possible, elle est toutefois rare. On l’utilise notamment pour créer une nouvelle variété.

Les conditions de culture des fraises

Les conditions climatiques à prévoir dans la serre seront fonction du type et de la variété des fraises. Toutefois, nous vous partagerons ici quelques généralités issues de diverses publications scientifiques.

Température

La culture des fraises sous serre nécessite un excellent dispositif de chauffage. De cette façon, les fraisiers produiront des fruits tout au long de l’année.

La température dans la zone de culture devra varier entre 10 °C et 22 °C pour assurer le bon équilibre entre la phase végétative et la production de fruits. Une température trop élevée (> 25 °C), notamment la nuit, affectera la floraison et la maturation des fruits.

L’un des principaux principes à respecter dans une serre est d’augmenter progressivement la température lorsque la dormance est élevée. De façon générale, on augmente la température de 8 °C et 16 °C dans un intervalle de quatre semaines afin de développer une masse foliaire minimale avant de stimuler une floraison.

Pendant le stade de floraison, la température sera maintenue entre 16 °C et 20 °C pour permettre une bonne viabilité du pollen tout en conservant un niveau d’humidité adaptée à la pollinisation.

Dès l’apparition des fruits, il faut ajuster les températures au voisinage des 15 °C afin d’assurer une maturation lente et uniforme des fruits.

L’humidité (RH) %

L’humidité relative (RH) joue un rôle essentiel dans la production des fraises en serre. En effet, celle-ci doit être élevée (> 90 %) à certains stades de la culture (notamment durant la phase végétative), surtout la nuit, afin d’éviter la nécrose marginale (brunissement des bords).

Dans la journée en revanche, il faudra maintenir l’humidité relative à environ 70 – 75 % pour prévenir l’apparition de maladies fongiques comme le botrytis ou d’insectes. Ce qui permettra à la plante de se développer par le phénomène de la transpiration au cours de la photosynthèse. Pour ce faire, il faut procéder à la ventilation passive et active ainsi qu’à la brumisation afin d’assurer des conditions optimales dans la serre.

La lumière

La lumière est particulièrement essentielle à la culture des fraises pendant la phase végétative et l’induction florale. Le changement de photopériode est le signal pour la plante qui comprend ainsi qu’il est temps de commencer à produire des fleurs.

La majorité des producteurs annoncent une intensité lumineuse moyenne de 200 µmol/m/m-2/s-1 (plutôt que 160-180 µmol/m/m-2/s-1). Autrement une température proche de celle utilisée pour les cultures exigeantes comme les tomates et les poivrons.

Pour réunir ces conditions de luminosité optimales, certains cultivateurs se servent des LED (à spectre spécifique) afin de bénéficier d’un apport lumineux complémentaire pendant la période végétative et l’induction florale.

L’irrigation

En prenant le cas d’un système avec des gouttières fixes suspendues espacées de 1,14 m (3’8”) :

  • Densité de culture : 12 à 14 plants par m2,
  • 6 à 8 plantes par sac de 8 litres pour 1 à 1,25 litres de substrat par sac,
  • 2 goutteurs par sac pour 2 litres d’eau par heure et par goutteur,
  • 4 goutteurs par mètre linéaire,
  • 100 ml pour une irrigation standard.

Les différents types de système hydroponique

Il existe différents systèmes de gouttières suspendues qui peuvent être installées dans une serre moderne en vue de cultiver des fraises sans sol tout au long de l’année :

  • Système de gouttières fixes suspendues
  • Système de gouttières suspendues pivotantes
  • Système de gouttières suspendues relevables

Culture des fraises sous serre : les avantages

La culture de fraises sous serre présente de nombreux avantages par rapport à la culture conventionnelle :

  • Produire sans l’usage des pesticides, notamment grâce à la protection que confèrent les filets et à la lutte biologique intégrée dans la serre,
  • Amélioration du rendement (jusqu’à 15 kg par m2) et de la qualité (gestion précise des conditions de culture, contrôle des insectes et des maladies),
  • Diminution de la main d’œuvre et optimisation de la main d’oeuvre (lors de la taille et de la récolte) grâce aux gouttières de cultures positionnées à hauteurs des travailleurs,
  • Utilisation minime et recyclage des intrants et limitation de l’impact environnemental,
  • Baisse de la consommation d’eau,
  • Possibilité de produire tout au long de l’année
  • Production locale à proximité des consommateurs (nul besoin d’importer d’outre-mer, surtout pendant l’hiver).

En synthèse

La production des fraises est assez complexe, car il s’agit d’une culture exigeante qui a besoin d’un support technique spécifique. Toutefois, les perspectives de croissance en font une culture importante. En effet, la demande en ce produit dans le monde est en nette évolution, et ce, à tout moment de l’année. Sans oublier que les consommateurs sont de plus en plus sensibles à la transparence et à la traçabilité, car ils veulent consommer des produits biologiques sans pesticides. Pour toutes ces raisons, la culture de fraises sous serre avec des technologies modernes apparaît comme une vraie solution d’avenir.

Sources :
Ancay, A., F. Fremin, et P. Sigg. (2010). Fraisiers sur substrat : quelles alternatives à la tourbe ?
Revue suisse Viticulture, Arboriculture, Horticulture, 42(2) :106–113.
Growing strawberries in greenhouses (OMAFRA):
Izard, D. (2017). La fraise hors sol sous abris froids.
La culture des fraises en serre (CIDES, 2000):

Regardez aussi

Céréales : Un enjeu pour la sécurité alimentaire mondiale

La filière céréalière marocaine résiste malgré un contexte mondial clairement défavorable. Présentant de forts enjeux …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.