Accueil / Actualités / Actu internationales / COP21: l’agriculture a sa place dans le débat
COP21: l'agriculture a sa place dans le débat

COP21: l’agriculture a sa place dans le débat

En France et plus généralement en Europe, le débat sur le réchauffement climatique est passionné. Les acteurs du monde agricole y prennent part et les auteurs de « l’atlas de l’élevage herbivore en France » se demandent bien ce que “ serait la France et ses régions, sans ruminants pâturant dans les prairies, sans éleveurs, sans filières de transformation et sans produits animaux avec toute la gastronomie associée ? “.

COP21 : L’agriculture a toute sa place dans la conférence du climat.

Les ruminants ont bon dos

Les prairies françaises couvrent une superficie de 13 millions d’hectares, ce qui représente 1/5e du territoire hexagonal. Puits de carbone, filtres à eau, réservoirs de biodiversité sont constitués par les haies qui entourent ces prairies qui permettent à 7 millions de têtes de 52 races différentes, formant le troupeau français, premier d’Europe, de paître tranquillement.

Ces ruminants sont bien souvent critiqués quand le sujet environnemental vient sur la table, ainsi, les ruminants ont bon dos. On les accuse d’émettre des gaz à effets de serre et d’occuper trop de terre agricole, et pourtant, il faudrait aussi considérer les avantages qu’ils apportent. En effet, l’herbe qu’ils digèrent dans leur rumen dispose de nombreux avantages écologiques, cette herbe reste présente à 60 % dans le bol alimentaire des bovins, ils éructent aussi du méthane.

Prévoir les solutions de demain

Il semble néanmoins que l’agriculture soit de plus en plus sensibilisée à l’environnemental. Des investissements tout azimuts sont d’ailleurs réalisés en France. 7.500 exploitations d’élevage herbivore ont ainsi investi pour produire des énergies renouvelables, valoriser du bois-énergie et la méthanisation des effluents d’élevage, pour traites les déchets agricoles, ménagers et industriels, dans une volonté commune de répondre aussi aux nouveaux services sociétaux.

Ainsi lors de la Cop21, les élevages souhaitent se faire entendre. Pour ce faire Nicolas Hulot, accompagné du ministre de l’Agriculture Stéphane Le Foll, et des représentants de la filière (éleveurs, entrepreneurs, producteurs, et consommateurs)  se sont entretenus avec le président de la république française François Hollande. Ce dernier a d’ailleurs déclaré : “Votre sujet, le vôtre, qui est aussi celui de la vie, car ce qui est en cause avec la Conférence sur le climat, c’est la protection de la vie aujourd’hui et c’est la poursuite de la vie demain dans des conditions de bien-être, dans des conditions aussi de sécurité “…. ” Je vous invite donc à multiplier les initiatives, à engager un véritable plan qui puisse démontrer que l’élevage français est exemplaire dans ses modes de production exemplaire dans la recherche des technologies, exemplaire aussi dans la transparence pour les consommateurs….. Nous devons faire différemment du passé et être capables d’inventer, d’anticiper, de prévoir, c’est cela l’enjeu  “.

En conclusion, tous les intervenants sont tombés d’accord pour dire que « l’Agriculture a toute sa place dans la Conférence sur le Climat, et que pour l’environnement elle n’est pas un problème mais la solution”.

Regardez aussi

Les pluies récentes redonnent de l'espoir aux agriculteurs marocains

Les récentes pluies redonnent de l’espoir aux agriculteurs marocains

Bien qu’insuffisantes, les pluies récentes ont redonné de l’espoir aux agriculteurs marocains. Les premières pluies …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *