Accueil / Actualités / Cultures / Conflit Russie-Turquie, opportunité pour le Maroc?
Conflit Russie-Turquie, opportunité pour le Maroc?

Conflit Russie-Turquie, opportunité pour le Maroc?

Alors que l’escalade de violence qui plonge le Moyen-Orient dans un chaos total, a aussi fragilisé des relations entre partenaires, le Maroc pourrait profiter de la dernière crise diplomatique entre Ankara et Moscou. Rappelons qu’un bombardier russe avait été détruit par l’armée turque.

Renforcement des contrôles, Ankara dans le collimateur russe

La Russie vient aujourd’hui de prendre une mesure “sanction” envers la Turquie, puisque Vladimir Poutine a décidé de renforcer ses contrôles sur les produits agricoles et alimentaires importés de Turquie. Des violations de normes sanitaires ont d’ores et déjà été avancés par le ministère de l’agriculture moscovite selon une dépêche de l’AFP.

Ainsi Alexandre Tkatchev ministre de l’agriculture russe, a évoqué lors d’un communiqué de presse ” des violations répétées des normes russes par les producteurs turcs”, d’après les premiers discours ces “violations pourraient concerner 15% des produits agricoles importés. Le communiqué va plus loin et affirme que des substances interdites et nuisibles, ainsi que des doses excessives de pesticides ou nitrates ont été décelés. Le renforcement, par l’agence chargée de la sécurité phytosanitaire Rosselkhoznadzor, des contrôles, mais aussi l’organisation de vérification supplémentaires à la frontières et mêmes sur les sites de production…

La menace est claire, s’approvisionner ailleurs…

Historiquement, la Russie a toujours été accusée de prendre des décisions sanitaires et économiques en fonction de ses positions géopolitiques. L’exemple de l’embargo sur la plupart des produits alimentaires des pays occidentaux en est le plus parlant. La Turquie qui est un gros exportateurs de fruits et légumes et qui approvisionne le marché russe abondamment va peut être devoir subir lui aussi un embargo…

D’ailleurs le ministre de l’agriculture russe, Alexandre Tkatchev, a déclaré que la Russie pourrait s’approvisionner ailleurs “Nous remplacerons les importations de légumes, surtout des tomates, par d’autres pays : l’Iran, le Maroc, Israël, l’Azerbaïdjan, l’Ouzbékistan“.

Regardez aussi

Maroc production agrumes olives dattes

Maroc : augmentation de la production d’agrumes, d’olives et de dattes

Le Maroc s’attend à une augmentation de la production d’agrumes, d’olives et de dattes. Un …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *