Accueil / Technique / Comment décrire le système de l’agroforesterie ?
La FAO salue le projet marocain sur la biodiversité durable

Comment décrire le système de l’agroforesterie ?

Qu’est-ce que l’agroforesterie ?

En dehors de l’agriculture traditionnelle ou de la foresterie, l’agroforesterie désigne les pratiques associant, sur la même parcelle agricole, des productions agricoles annuelles (culture, pâturage) à des productions différées à long terme (arbres ou arbustes) ou à des élevages. L’agroforesterie est un système de culture qui tire parti de la complémentarité des arbres et des cultures afin de mieux valoriser les ressources du milieu. En effet, cette approche vise à établir un système de culture durable qui préserve l’environnement et la biodiversité et garantit une production stable ainsi qu’un gain économique pour l’agriculteur. Selon La Fiducie de recherche en agroforesterie, dans le Royaume-Uni, “l’agroforesterie est biologiquement plus productive, plus rentable et plus durable que la foresterie ou les monocultures agricoles”.

Les différents types de systèmes agroforestiers 

On distingue trois types de systèmes agroforestiers:

  • Le sylvopastoralisme: Associations entre des arbres, des cultures fourragères et des animaux d’élevage
  • L’agrosylviculture: Associations entre des arbres et des cultures saisonnières
  • L’agrosylvopastoralisme: Associations entre élevages, espèces ligneuses et plantes saisonnières

Les avantages de l’agroforesterie

Les pratiques agroforestières offrent de nombreux avantages économiques, sociaux et environnementaux, parmi lesquels on cite:

La Conservation des sols: L’agroforesterie joue un rôle important dans la conservation des sols et dans l’amélioration de leur fertilité. En effet, cette technique permet de protéger les sols contre les risques d’érosion éolienne et hydrique: Les arbres, d’une part, jouent le rôle de brise vent permettant la réduction de vitesse des vents et d’autre part, les systèmes racinaires des arbres et des cultures favorisent une infiltration rapide et profondes des eaux et limitent par ailleurs le ruissellement. En outre, ces systèmes enrichissent les sols en matière organiques en litières et par le renouvellement des racines fines des arbres. Dans ce cadre, certaines études notent que 40% de la biomasse d’un arbre retourne au sol chaque année.

L’amélioration de la production: L’agroforesterie contribue à l’amélioration de la production en optimisant l’utilisation des ressources naturelles du milieu comme la lumière, l’eau et les éléments minéraux. En effet, les arbres mettent à disposition des cultures: L’eau et les éléments nutritifs grâce à leur système racinaires profond. Elles les protègent aussi contres les aléas climatiques. Dans ce cadre, une expérimentation a été faite par l’INRA, sur un système blé-noyers en France. Cette expérimentation a montré qu’une parcelle agroforestière de 100 ha peut produire autant de biomasse (bois et produits agricoles) qu’une parcelle de 136 ha où les arbres et les cultures auraient été séparés, soit un gain de 36%.

Préservation de la biodiversité: Grâce à la diversité des espèces ligneuses et herbacées, l’agroforesterie contribue au maintien et à la reconstitution d’une trame écologique. Les infrastructures arborées ainsi que les bandes enherbées, souvent non travaillées par les machines agricoles, constituent des lieux de refuges pour plusieurs espèces (protection contre les aléas climatiques et les prédateurs, source de nourriture) assurant ainsi leur durabilité et limitant les risques de leur extinction. Ces systèmes agroforestiers, participent, par ailleurs, à la restauration des continuités écologiques à l’échelle des territoires.

Garantir la qualité et quantité de l’eau: Grâce à leur effet filtre, plusieurs études ont montré que les systèmes agroforestiers présentent une grande capacité en termes d’infiltration des ruissellements et d’épuration progressive des eaux, ce qui limite l’évaporation du sol. En outre, ces systèmes diminuent, grâce leurs systèmes racinaires, les risque de pollution des nappes phréatiques par les nitrates en assurant leur prélèvement en profondeur.

Lutte contre l’effet de serre: L’agroforesterie joue un rôle important dans la lutte contre l’effet de serre, par la constitution des systèmes efficaces pour la séquestration du carbone, et pour le maintien du stock organique des sols (cas des prairies). Selon certaines études, les investissements en agroforesterie, dans les 50 années à venir, pourraient contribuer à capturer 50 milliards de tonnes de gaz carbonique supplémentaires.

Les avantages économiques: Les systèmes agroforestiers assurent un gain économique à l’agriculteur, en effet, ces systèmes permettent d’une part la diminution de l’utilisation des intrants chimiques et des fertilisants, cela est due: Au travail des auxiliaires de culture, à la biodisponibilité des eaux et des éléments minéraux, mais aussi à la fertilité des sols en général d’où l’augmentation des rendements. De plus, l’agroforesterie assure une sécurité financière à l’agriculteur puisqu’elle lui procure un revenue à court terme (la culture) et à long terme (les arbres).

En plus des avantages agricoles, économiques et environnementaux, l’agroforesterie permet la création des nouveaux emplois au sein de l’exploitation agricole et au sein des régions en général. Malgré les avantages multiples qu’elle peut apporter, l’agroforesterie demeure peu connue et peu répandue, de nos jours. Dans les systèmes agricoles, elle doit, en effet, garantir encore plus des améliorations techniques ou économiques aux systèmes en place en adéquation avec les attentes de l’agriculteur.

Regardez aussi

Aperçu du marché mondial des raisins de table

Aperçu du marché mondial des raisins de table

La demande sur le marché des raisons est un peu faible pour l’instant. Les saisons …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *