Accueil / Actualités / Actu Maroc / Céréales : dilemme entre auto-suffisance et rentabilité
Céréales pourquoi les importations augmentent au détriment de la production
Céréales : pourquoi les importations augmentent au détriment de la production ?

Céréales : dilemme entre auto-suffisance et rentabilité

Le Maroc couvre 65% de ses besoins en céréales et comble le gap avec les importations.

À la Chambre des représentants, le ministre de l’Agriculture, Aziz Akhannouch, a indiqué que le Maroc réalise un taux d’autosuffisance de 65% pour les céréales, alors que celui-ci est de l’ordre de 100% pour les fruits et légumes, les viandes rouges et blanches et les œufs, et de 99% pour le lait et dérivés. Dès lors, le ministre a expliqué pourquoi le Royaume semble privilégier les cultures d’irrigation à la céréaliculture.

Selon M. Akhannouch, pour atteindre l’autosuffisance en céréales, « nous devons transférer les deux tiers de la surface irriguée et les allouer à cette culture, sachant qu’elle ne génère pas de revenus élevés ». Et d’ajouter : « dans le meilleur des cas, la culture des céréales peut générer un bénéfice annuel de 3.500 DH par hectare (au détriment d’autres cultures qui peuvent générer entre 6.000 DH et 10.000 DH) ».

Lire aussi : Le Maroc, 2ème importateur du blé français avec plus de 94.000 tonnes

Parvenir à cette autosuffisance signifie, comme l’indique Medias24, « l’ajout de 900.000 hectares de terres irriguées aux 300.000 actuelles et une perte de 20 milliards de DH de la valeur totale des cultures en irrigué, qui représentent aujourd’hui plus du double des importations de céréales et de légumineuses, sans compter les matières dont la production s’arrêtera et qu’on devra importer ».

Par ailleurs, en juin de l’année dernière, le ministre de l’Agriculture avait démonté le cliché selon lequel la culture de la pastèque consomme plus d’eau que les céréales. À titre d’exemple, ce dernier avait révélé que  1 kg d’orge consomme 12 fois plus d’eau que le fruit en question.

Regardez aussi

agriculture-maroc

Génération Green : objectif 350 000 emplois

L’emploi comme priorité, 350 000 emplois agricoles visés. Le gouvernement prévoit, dans son programme au …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *