Accueil / Actualités / Actu internationales / Céréales: Bilan modeste et prix moroses en Europe en 2016
image_not_found

Céréales: Bilan modeste et prix moroses en Europe en 2016

Un bilan modeste et des prix moroses pour les céréales en Europe en 2016.

La Commission européenne a publié le 8 mars son premier bilan céréalier 2016-2017 qui montre une stabilité de la récolte à 310,6 Mt, contre 309,3 Mt lors de la précédente campagne.

La Commission européenne a publié le 8 mars son premier bilan céréalier 2016-2017 qui montre une stabilité de la récolte à 310,6 Mt (millions de tonnes) (contre 309,3 Mt lors de la précédente campagne), la hausse du maïs, et dans une moindre mesure de l’orge et du blé dur (trois cultures disposant des cours les plus intéressants) compensant la baisse du blé, indique la presse belge.

« À court terme, il n’y a pas de raisons fondamentales pour que les niveaux de prix des céréales, changent. Les stocks dans l’UE et dans le monde sont importants et l’effet modéré d’El Niño sur les marchés est déjà incorporé dans les anticipations de prix », estime Bruxelles dans ses perspectives à court terme publiées le 9 mars. À moins d’un épisode climatique, comme une vague de froid en Europe, il n’y a aucune raison pour que les cours des céréales remontent, ajoute la source d’information.

La récolte de blé tendre atteindrait 142,4 millions de tonnes (contre 150,8 Mt), sous l’effet d’une réduction des rendements à 5,9 t/ha (contre 6,2 t/ha), les surfaces étant stables à 24,3 M ha (contre 24,4 M ha). Des stocks en hausse sont annoncés, à 17,4 Mt (+266 000 t) fin 2016-2017.

La récolte de maïs est, elle, estimée à 67 Mt (contre 57,8 Mt), soutenue par une croissance des rendements à 7,4 t/ha (contre 6 t/ha). Peu de changements en termes de disponibilités, le stock début 2016-2017 étant nettement réduit à 14,9 Mt (contre 22,6 Mt). En orge, la Commission européenne table sur une stabilité de la production 2016 à 61 Mt (contre 60,8 Mt). De moindres exportations vers les pays tiers sont prévues, à 9,2 Mt (contre 11 Mt), ce qui alourdit les stocks, à 9,4 Mt (contre 7,3 Mt).

Pour les oléagineux, les premières estimations font état d’une légère augmentation de la surface de colza dans l’UE (+2,2 %). Autre facteur qui devrait faire baisser les cours : la demande d’alimentation animale, compte tenu de la crise qui frappe le secteur de l’élevage, devrait faiblir.

Regardez aussi

Le Maroc envisage d'augmenter la production olives de 14%

Le Maroc envisage d’augmenter la production d’olives de 14%

Le Maroc envisage d’augmenter la production d’olives de 14%. Les perspectives de production d’olives pour …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *