Accueil / Actualités / Actu internationales / De nombreux avantages pour les investisseurs agricoles au Maroc

De nombreux avantages pour les investisseurs agricoles au Maroc

Le Maroc offre des avantages significatifs aux investisseurs dans le secteur agricole.

Le Maroc offre des atouts et avantages significatifs dans le secteur agricole, ce qui en fait une destination attractive pour les investisseurs italiens, a affirmé le Président de l’Association des entrepreneurs italiens au Maroc, Giuseppe Lo Piccolo.

L’agriculture considérée comme un secteur à fort potentiel est parmi les domaines prioritaires de l’économie marocaine, a-t-il déclaré à la MAP en marge de sa participation à un colloque sur les opportunités d’investissement dans le Royaume tenu à Padoue (nord de l’Italie).

Il a cité à cet égard le Plan Maroc Vert qui prévoit des mesures en appui aux investisseurs étrangers avec comme objectifs la promotion du climat des affaires et de l’accès des produits agricoles au marché mondial.

De l’avis de l’expert italien, l’ambition est de mettre à contribution les opérateurs de divers horizons en vue d’atteindre des marchés totalisant un milliard de consommateurs potentiels à travers entre autres la conclusion d’accords de libre-échange à même de consolider l’attractivité du Royaume dans le secteur.

Dans ce contexte, il a estimé que le Maroc dispose d’une capacité compétitive qui se renforce de manière soutenue grâce à ses atouts en termes de stabilité politique et sécuritaire, combinée à la transparence dans le traitement des entreprises et des investisseurs.

L’un des avantages les plus appréciés, a-t-il expliqué, concerne la possibilité pour l’investisseur de créer une entreprise 100 % italienne, contrairement à la situation chez d’autres pays de la région qui exigent la présence d’un opérateur local.

Côté impôts, M. Lo Piccolo s’est félicité de l’exonération des investisseurs des taxes d’enregistrement lors de l’acquisition de terrains pour la réalisation d’un projet ainsi que l’adoption d’une taxe unifiée de 2,5 % sur les contrats d’achat de terrains.

Les entreprises, a-t-il ajouté, sont également exonérées de l’impôt sur les bénéfices durant les premières années et d’une baisse de 50 % de ce même impôt après cinq ans d’activité. Sans oublier les mesures de protection des investissements et la garantie de la liberté de mouvement de biens et de capitaux.

Evoquant la présence des sociétés italiennes dans le secteur agricole marocain, le président de l’association des entrepreneurs italiens a indiqué qu’elle demeure en deçà du niveau escompté du fait notamment que les opérateurs de la Péninsule manquent d’information sur le marché marocain.

Il a rappelé d’autre part que 60 sociétés italiennes ont participé l’an dernier au Salon international de l’agriculture au Maroc (SIAM) où l’Italie a été l’invité d’honneur.

Le salon a favorisé un échange d’expertises entre les entreprises italiennes et des opérateurs locaux avec un accent particulier sur la technique d’irrigation goutte-à-goutte et la sophistication du matériel agricole.

L’Italie est le 17ème partenaire commercial du Maroc dans le secteur agricole. La coopération maroco-italienne est axée sur le soutien à l’innovation technologique ainsi qu’aux capacités de production, un domaine encadré par un mémorandum d’entente bilatéral.

D’après l’agence italienne du commerce extérieur, les exportations du Royaume vers l’Italie ont enregistré une hausse de 6,2 % en 2017. Les échanges commerciaux entre les deux pays ont augmenté de 8,1% en 2016 par rapport à l’année précédente, atteignant ainsi 2,45 milliards d’euros contre 2,26 milliards en 2015.

Regardez aussi

Tétouan : une formation sur la fabrication de cuiseurs solaires au profit des agriculteurs

Ouarzazate : des formations au profit des agriculteurs

Ouarzazate : des formations au profit des agriculteurs de la commune de Siroua. Plusieurs sessions …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *