Accueil / Actualités / Actu Maroc / L’aquaculture gagne du terrain et vise une production annuelle de 156.000 tonnes
L'aquaculture gagne du terrain et vise une production annuelle de 156.000 tonnes
L'aquaculture gagne du terrain et vise une production annuelle de 156.000 tonnes

L’aquaculture gagne du terrain et vise une production annuelle de 156.000 tonnes

L’aquaculture gagne du terrain au Maroc et vise une production annuelle de 156.000 tonnes.

Compte tenu de la forte croissance, l’aquaculture dispose d’un bel avenir afin de faire face à l’accroissement de la demande alimentaire. En effet, du fait de son évolution et celle des activités connexes, l’aquaculture procure d’innombrables avantages nutritionnels et économiques.

Fort de ce constat, le Maroc se bat contre vents et marée afin de développer ce secteur. Et tant bien que mal, il est arrivé à booster l’aquaculture du fait ses nombreuses potentialités. Cependant, le Maroc avance de manière nonchalante et ne parvient pas à jouir d’un résultat à la hauteur de ses dispositions. Ainsi, malgré la main mise du plan Halieutis, «le secteur demeure peu développé comparativement à d’autres pays de la Méditerranée (Espagne, France, Italie, Grèce, Turquie, Egypte, Tunisie…, avec un total de production de près de 822.000 tonnes (2015) au niveau de la région».

Malgré la prévision d’Halieutis à 200000 tonnes, le potentiel actuel a largement dépassé ce cap avec ses 380000 tonnes. En effet, «la production aquacole moyenne pendant six ans (2010-2015) était de 400 tonnes seulement…». Et cela table maintenant à 700 tonnes. Ainsi, actuellement, 5 plans sont à l’investissement, indique Majida Maârouf, directrice de l’Anda. Il s’agit des plans correspondant aux régions suivantes: Dakhla-Oued Eddahab, Souss-Massa, Tanger-Tétouan-Al Hoceïma, l’Oriental et Guelmim-Oued Noun (partie Sidi Ifni). De plus, un ensemble de projet reste est en cours.

Cette opération a trouvé ses racines en 2015 à Dakhla pour s’étendre par la suite aux autres régions dotées de leur plan d’aménagement aquacole. Ce travail a permis de sélectionner 256 projets aquacoles au niveau national. Ainsi, la réalisation va permettre d’atteindre une production de 156.000 tonnes par an. La région de Dakhla accapare le grand lot avec 214 projets, soit 80% de l’ensemble de projets sélectionnés dans le cadre du développement de l’aquaculture.

 

Regardez aussi

Production mondiale de fraises en hausse de près de 40%

Production mondiale de fraises en hausse de près de 40%

La production de fraises s’est répandue au fil des années dans plusieurs pays. Entre 2008 …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *