Accueil / Actualités / Actu Maroc / 2020: Les professionnels entre inquiétude et espoir
agriculture_maroc

2020: Les professionnels entre inquiétude et espoir

Les professionnels inquiets reprennent espoir et espèrent beaucoup du “Génération Green”.

Ces derniers jours, l’annonce du nouveau Plan Maroc Vert portant le nom de “Génération Green 2020-2030” porte à nouveau tous les espoirs des professionnels du secteur.

Sa Majesté le Roi Mohammed VI, que Dieu L’assiste, accompagné de SAR le Prince Héritier Moulay El Hassan, a présidé, la semaine dernière la cérémonie de lancement de la nouvelle stratégie de développement du secteur agricole baptisée «Génération Green 2020-2030». Le lieu choisi n’étant pas anodin, il s’agissait de la province de Chtouka Ait Baha véritable bassin agricole national.

De l’aide à la gestion et aux outils de production

“Génération Green 2020-2030” porte de nombreux espoirs, en effet de nombreux professionnels espèrent la consolidation des acquis réalisés lors du Plan Maroc Vert précédent, avec notamment la création de nouvelles activités génératrices de revenus. L’espoir portant sur une capitalisation des acquis réalisés par le Plan Maroc Vert, à travers l’adoption d’une vision nouvelle du secteur agricole était attendue de tous et c’est en tout cas le message véhiculé.

Alors que la première partie de la fusée agricole marocaine portait sur la capacité à assurer les basiques pour les agriculteurs, avec notamment l’appui financier portant sur l’irrigation ou les différents intrants. Avec les résultats que l’on connait et l’explosion du marché du goutte à goutte notamment. Les agriculteurs ont eu la capacité de produire plus, quitte parfois à inonder les marchés comme ce fut le cas pour les agrumes. Une stratégie payante mais qui nécessite également un ajustement des compétences et l’introduction de nouveaux outils de travail pour tendre vers l’efficience.

A l’heure ou nous écrivons ces lignes, l’irrigation est même au centre de l’attention, et l’inquiétude grandit auprès des professionnels concernés, puisque des enquêtes semblent promises qui pourraient mettre en exergue des abus répétés de la part de certains, aucun nom n’a encore filtré à  ce jour.

La formation au cœur des préoccupations

Les bases étant consolidées avec des systèmes d’irrigation et des bassins à la pointe. Tout le monde espère désormais une concentration des efforts sur la bonne gestion et la mise à disposition des bons outils en phase avec la génération digitale qui monte. D’ailleurs le thème du SIAM n’étant pas fortuit, il apparaît évident que le Plan proposé par Aziz Akhannouch assurera la part belle aux professionnels d’une agriculture digitalisée, qui devrait également permettre l’émergence d’une nouvelle génération d’agriculteurs, biberonné au Smartphone. C’est ce qui donne espoir en tout cas, aux professionnels du secteur. En effet il est évident pour tous qu’un agriculteur aujourd’hui doit être orienté formé pour être orienté productivité et rentabilité, et l’éducation et la formation sont au cœur de l’enjeu.

Désormais, l’ensemble de la profession espère et est en attente des annonces qui pourraient être faites lors du SIAM 2020, avec notamment un effort financier qui pourrait être octroyé aux agriculteurs à ce niveau là. Pour beaucoup de professionnels, il est temps de mettre à disposition des agriculteurs les bons outils pour répondre aux contraintes actuelles que sont entre autres la raréfaction de l’eau, la qualité et la  de la terre et autres problématiques environnementales.

Des outils technologiques tels que les stations météos, logiciels de gestion ou drones auraient tout intérêt à être davantage utilisés par les agriculteurs. Sans négliger la formation professionnelle qui permettrait d’accompagner justement ces agriculteurs à être plus efficients.

La mécanisation agricole est en crise.

Autre point d’interrogation, le matériel agricole qui souffre depuis plusieurs années. La mécanisation accompagnerait sans aucun doute la productivité mais que deviendrait la main d’oeuvre peu qualifiée qui serait impactée ? La formation revenant ainsi encore au cœur des préoccupations. Dans tous les cas les professionnels du machinisme espèrent que le nouveau plan Génération Green saura les aider à repartir de l’avant et définitivement enterrer les dernières années noires.

Du positif et du négatif donc, espérons simplement que les pluies puissent prochainement apparaître pour donner de la confiance à tout l’écosystème.

Regardez aussi

Pastèques : Les exportations du Maroc atteignent 45.397 tonnes en Espagne

Pastèques : Les exportations du Maroc atteignent 45.397 tonnes en Espagne

Les exportations de pastèques du Maroc ont atteint 45.397 tonnes en Espagne. Le Maroc a …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *