AgriMaroc AgriAlgerie AgriTunisie
Accueil / Actualités / Actu Maroc / Afrique du Sud : pénurie de barquettes dans les centres de conditionnement
UE attend à la plus faible récolte de fruits à noyau en 30 ans

Afrique du Sud : pénurie de barquettes dans les centres de conditionnement

Environ 120 millions de barquettes doivent être importées pour sauver le secteur de raisins de table et fruits à noyau.

En Afrique du Sud, les filières de raisins de table et de fruits à noyau confrontent la rareté des barquettes en plastique. Avec un besoin estimé de 550 millions de barquettes par an destinées à l’export, le pays se trouve contraint d’importer environ 120 millions de barquettes, face à une production locale insuffisante.

Selon une estimation, l’Afrique du Sud a besoin de 550 millions de barquettes par an pour ses seules exportations de raisins de table et de fruits à noyau, a indiqué le site Freshplaza, exprimant la rareté des barquettes pendant cette saison. Dawid Maritz de Mpact Versapak, deuxième plus grand fabricant de barquettes, a noté que les fabricants d’Afrique du Sud avaient commencé très tôt la production pour la nouvelle saison, dès la fin de la saison précédente. « Nous étions dans les temps pour fournir la totalité de la récolte », déclare M. Maritz, « puis le délestage s’est aggravé en août et c’est à 100 % le résultat du délestage qui nous a fait prendre du retard sur nos calendriers de production », indique-t-il.

Suite à la hausse du prix des polymères, le prix de la barquette a considérablement augmenté. Par conséquent, l’industrie du raisin de table craint d’être complètement à court de barquettes d’exportation cette saison. Les listes d’attente pour les barquettes chez certains fabricants de plastique durent 3 mois. « La pénurie est un problème majeur et nous sommes tous concernés. Certains conditionneurs fonctionnent avec des stocks de 3 jours, ce qui représente un risque élevé », confirme un négociant en raisin des régions du nord. De leur côté, les conditionneurs de raisin qui n’ont pas signalé de pénurie de barquettes, disent avoir commandé il y a 6 mois et avoir un approvisionnement suffisant.

La même source indique que, même dans des conditions de production idéales et à pleine capacité, la fabrication locale ne peut à elle seule satisfaire les besoins en barquettes de l’Afrique du Sud et le reste ; environ 120 millions de barquettes ; doit être importé. Un fournisseur d’emballages affirme avoir doublé ses importations de barquettes, ce qui reste insuffisant.

À présent, et pour pallier le manque de paniers, les producteurs et les exportateurs ont dû ajuster leurs plans de marketing avec une augmentation des options d’emballage thermoscellé et en vrac. Ainsi, l’emballage en vrac pour le reconditionnement du côté de la réception est une option, mais les coûts de cette voie sont « astronomiques » et, dans le climat actuel d’augmentation des coûts, tous les producteurs de raisin ne veulent ou ne peuvent pas emballer leurs raisins en vrac. D’un autre côté, les sacs en plastique à fermeture éclair pourraient remplacer les paniers mais, étant eux-mêmes importés, ils sont également en quantité limitée. Cependant, la disponibilité des sacs en papier avec poignées n’est pas adaptée aux volumes élevés qui seraient nécessaires pour remplacer les paniers (en dehors des considérations post-récolte).

Partager

Regardez aussi

Agroalimentaire/Souss Massa : Appel à projet pour financer 13 coopératives

Taza : Réunion de communication à l’occasion de la Journée internationale des coopératives

Le comité provincial du développement humain de Taza a organisé, mercredi, une réunion de communication …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *