AgriMaroc AgriAlgerie AgriTunisie
Accueil / Technique / Cahier Technique / Les Acariens des Agrumes

Les Acariens des Agrumes

Les acariens des agrumes au Maroc, entre dégâts et stratégies de lutte.

Les acariens, de minuscules arachnides, sont redoutés dans les cultures d’agrumes au Maroc et dans le monde. Ils peuvent causer des dégâts significatifs aux arbres fruitiers, compromettant la qualité et la production des fruits. Ici, nous explorerons en détail les acariens des agrumes, en mettant l’accent sur plusieurs espèces spécifiques : l’acarien des bourgeons des agrumes (Aceria sheldoni), l’acarien ravisseur (Hemitarsone muslatus) et l’acarien tisserand (Tetranychus cinnabarinus)…. Découvrez leur biologie, leurs dégâts potentiels, ainsi que les méthodes de lutte pour les contrôler.

Acarien des agrumes : Généralités

L’origine de ces acariens est inconnue, mais elle est probablement située dans le sud de l’Asie. Les acariens se nourrissent des feuilles, des fruits, et parfois des rameaux non aoûtés. Ils se trouvent sur les deux faces des feuilles, bien qu’ils préfèrent la face supérieure. Leur propagation rapide est facilitée par des fils soyeux transportés par le vent. Leur cycle de développement varie en fonction des conditions climatiques.

Symptômes et Dégâts

Exemple Eutetranychus orientalis sur feuille Ph : Plantix

Les symptômes incluent la décoloration, l’enroulement et la déformation des feuilles. Des toiles sont formées sur les feuilles et les pousses. Une défoliation partielle des arbres est observée en cas d’infestation sévère. Les piqûres sur les fruits entraînent l’apparition de taches décolorées et ternes.

Méthodes de lutte

Les mesures préventives, telles que l’entretien du verger et la préservation des haies pour favoriser les auxiliaires, sont recommandées. La lutte biologique peut être mise en place en introduisant des prédateurs tels que les coccinelles et des acariens prédateurs.

D’autres méthodes comprennent l’utilisation d’huiles minérales, d’eau froide, et le lâcher d’acariens prédateurs. En cas d’infestation grave, il est possible de recourir à des produits acaricides homologués.

La lutte contre les acariens des agrumes exige une approche multifactorielle, combinant des mesures préventives, des méthodes biologiques et chimiques pour préserver la santé des arbres fruitiers et garantir une production de qualité. Une surveillance régulière et des interventions rapides demeurent cruciales pour minimiser les dommages causés par ces ravageurs.

Avantages et inconvénients des méthodes de lutte :

Lutte Biologique :

L’utilisation d’organismes prédateurs, tels que les coccinelles et les acariens prédateurs, présente l’avantage d’être respectueuse de l’environnement et de ne pas laisser de résidus nocifs. Cependant, elle peut être moins efficace en cas d’infestations massives.

Huiles minérales :

Les huiles minérales sont efficaces pour étouffer les acariens en perturbant leur respiration. Elles sont généralement sans danger pour l’environnement, mais elles peuvent endommager les plantes si elles sont appliquées par temps chaud et ensoleillé.

Produits acaricides homologués :

Les acaricides chimiques homologués sont très efficaces pour éliminer les acariens, mais leur utilisation doit être soigneusement contrôlée en raison de leur impact potentiel sur l’environnement et la santé humaine.

Ph : JeuneAfrique

Mesures de sécurité avec les acaricides :

Lors de l’utilisation d’acaricides homologués, il est impératif de suivre strictement les instructions du fabricant. Cela inclut le port d’équipement de protection individuelle (EPI) approprié, tel que des gants, des masques et des vêtements de protection. Les applications d’acaricides doivent être effectuées par des professionnels formés pour minimiser les risques pour l’environnement et la santé humaine.

Évolution des populations d’acariens :

Les populations d’acariens des agrumes au Maroc peuvent fluctuer en fonction de divers facteurs, notamment les conditions climatiques. Par exemple, les périodes de chaleur et de sécheresse peuvent favoriser la multiplication rapide des acariens, tandis que des hivers plus froids peuvent réduire leur activité.

Les pratiques agricoles, telles que l’utilisation de pesticides, la gestion des mauvaises herbes et la préservation des habitats naturels à proximité des vergers, peuvent également influencer les populations d’acariens.

Les études à long terme sur les populations d’acariens au Maroc ont montré des variations saisonnières et interannuelles significatives, ce qui souligne l’importance de la surveillance continue pour une gestion efficace de ces ravageurs.

L’acarien Tetranychus urticae

Description

Ph : Wikipedia

Les larves de Tetranychus urticae se reconnaissent à leur couleur vert clair et à leurs trois paires de pattes. Les stades avancés présentent des taches plus sombres. Les femelles, mesurant environ 0,6 mm, ont une forme ovale et une teinte jaune verdâtre, qui vire au rouge orangé pendant l’hibernation en réponse à des photopériodes courtes et au manque de nourriture.

Dégâts

Ces acariens se nourrissent en suçant la sève cellulaire des feuilles d’agrumes, entraînant un affaiblissement de la plante. Les symptômes comprennent des feuilles jaunissantes, des nécroses et une altération de la croissance des fruits.

Moyens de lutte 

Pour lutter contre Tetranychus urticae, il est recommandé d’appliquer des méthodes de contrôle proactives, en minimisant l’utilisation de produits chimiques, notamment après la taille des arbres lorsque les conditions sont moins favorables aux ravageurs.

Parmi les prédateurs naturels efficaces de Tetranychus urticae, on trouve des acariens prédateurs, tels que Phytoseiulus persimilis et Neoseiulus californicus, ainsi que des punaises prédatrices telles que Amblyseius swirskii. Encourager la présence de ces prédateurs dans les vergers peut être réalisé en minimisant l’utilisation de pesticides à large spectre, qui peuvent également tuer les prédateurs.

Panonychus citri :

Description

Les femelles de Panonychus citri ont une forme globulaire et mesurent environ 0,5 mm de long. Elles sont de couleur rouge pourpre avec des soies blanches sur le dos et des pattes jaunes. Les mâles sont plus petits, avec un abdomen effilé. Leur cycle de vie dure généralement 12 jours, mais il peut être raccourci à des températures élevées.

Dégâts

Ces acariens se nourrissent également des feuilles des agrumes, entraînant des symptômes similaires tels que le jaunissement des feuilles, des nécroses et des problèmes de croissance des fruits.

Moyens de lutte 

Pour contrôler Panonychus citri, il est essentiel de mettre en place des pratiques de lutte proactive, en minimisant l’utilisation de produits chimiques lorsque les conditions sont défavorables aux ravageurs.

Les prédateurs naturels de Panonychus citri comprennent des acariens prédateurs, tels que Amblyseius swirskii et Euseius ovalis, ainsi que des coccinelles, comme Cryptolaemus montrouzieri. Là encore, réduire l’utilisation de pesticides nuisibles aux prédateurs est essentiel pour favoriser leur présence.

Eutetranychus orientalis ou acarien rouge oriental.

Description

Ph : Eutetranychus-orientalis

L’acarien rouge oriental, Eutetranychus orientalis, est le plus récent arrivant au Maroc. Les larves mesurent en moyenne 0,19 mm, tandis que les protonymphes et deutonymphes arborent des couleurs allant du brun clair au vert clair, mesurant en moyenne 0,24 mm. Les larves hivernent dans des conditions difficiles, principalement en raison de courtes photopériodes.

Dégâts :

Comme ses homologues, Eutetranychus orientalis se nourrit des feuilles d’agrumes, provoquant des dommages similaires tels que le jaunissement des feuilles et la perturbation de la croissance des fruits.

Moyens de Lutte :

Pour contrer l’acarien rouge oriental, une approche proactive de lutte, qu’elle soit conventionnelle, intégrée ou biologique, est recommandée. Cela implique une réduction de l’utilisation de produits chimiques et une action pendant les périodes défavorables pour les ravageurs, comme l’hibernation.

En adoptant ces approches de lutte proactive, les agriculteurs marocains peuvent minimiser les dégâts causés par ces ravageurs et préserver la santé de leurs cultures d’agrumes.

Les prédateurs naturels d’Eutetranychus orientalis comprennent les acariens prédateurs Phytoseiulus persimilis et Amblyseius californicus, ainsi que certains hyménoptères parasitoïdes. Encourager ces prédateurs peut se faire en adoptant des pratiques de gestion intégrée des ravageurs.

Acarien des bourgeons des agrumes : Aceria sheldoni

Description

L’acarien des bourgeons des agrumes, Aceria sheldoni, se caractérise par sa petite taille, mesurant entre 0,12 et 0,18 mm de long. Sa forme est allongée et sa couleur varie du jaune pâle au brun orangé lors de la période d’oviposition. Les œufs sont sphériques, blancs, et mesurent entre 0,02 et 0,03 mm de diamètre. Les larves de Aceria sheldoni présentent une forme de cône allongé. La durée de vie de cet acarien dépend étroitement de la température, prenant entre 10 et 15 jours pour passer de l’œuf à l’adulte.

Dégâts

Aceria sheldoni cible principalement les bourgeons des agrumes, déformant les feuilles et entravant la croissance des bourgeons. Cette attaque altère la qualité des bourgeons floraux, compromettant ainsi la qualité des futurs fruits. En cas d’infestation grave de Aceria sheldoni, la production et la qualité des fruits peuvent être sensiblement réduites.

Moyens de lutte

Pour contrôler efficacement cet acarien, la lutte chimique s’avère efficace. Elle consiste en une pulvérisation abondante à haute pression pendant la période d’activité de l’insecte, généralement au printemps et en été. Cependant, il existe également des solutions de lutte biologique, faisant intervenir des prédateurs, des champignons acaropathogènes et des acariens prédateurs pour lutter contre Aceria sheldoni.

Acarien tisserand : Tetranychus cinnabarinus

Description

L’acarien tisserand, Tetranychus cinnabarinus, peut être observé à l’œil nu, mesurant de 0,5 à 0,9 mm de long. Il arbore une couleur rouge-orangé caractéristique et est souvent associé à la présence de toiles sur les feuilles et les pousses. Les œufs de Tetranychus cinnabarinus sont ronds et blanchâtres, tandis que les larves possèdent trois paires de pattes, les nymphes et les adultes en ont quatre.

Dégâts

L’acarien Tetranychus cinnabarinus provoque une décoloration des feuilles, créant des toiles sur les feuilles et les pousses. En cas d’infestation grave, une défoliation partielle peut survenir, et il peut également attaquer les fruits, leur conférant une couleur rouille-bronzée peu attrayante.

Moyens de lutte

Pour contrôler Tetranychus cinnabarinus, un traitement acaricide doit être appliqué dès les premiers symptômes. Deux applications en début de printemps et d’été, lorsque les acariens se déplacent vers les fruits, sont recommandées.

Acarien ravisseur : Hemitarsone muslatus

Description

Ph : INRA

L’acarien ravisseur, Hemitarsone muslatus, est signalé sur les agrumes pour la première fois en 1918 à Cuba, par la suite il se développe dans tous les zones tropicales. En 1962, il est identifié pour la première fois au Maroc.

Hemitarsone muslatus est remarquablement petit, nécessitant une observation minutieuse pour être identifié. Les femelles pondent des centaines d’œufs de forme elliptique et de couleur blanchâtre. Les larves sont de couleur jaune clair et se transforment rapidement en adultes. Le mâle est notablement plus petit que la femelle.

Dégâts

Les signes d’attaque de cet acarien incluent l’enroulement des feuilles, la décoloration, et les dommages aux brindilles vertes. Il cible également la partie ombragée des fruits, provoquant une suberifécation.

Moyens de lutte

Pour maintenir une population d’acariens ravisseurs sous contrôle, une surveillance régulière est essentielle, permettant une intervention immédiate en cas d’infestation. Un traitement acaricide doit être envisagé après la formation des fruits et en cas d’observation d’une attaque significative.

INRA
Researchgate.net
Wikipedia
INRAE
MaisondesAgrumes
SA Fruit Journal
Partager

Regardez aussi

La dépendance aux engrais chimiques, les agriculteurs entre le marteau et l'enclume

Comment choisir un engrais?

Guide pratique pour choisir le bon engrais à appliquer sur votre culture. Différentes formules d’engrais …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *