AgriMaroc AgriAlgerie AgriTunisie
Accueil / Actualités / Actu Maroc / Dattes : 7,47 milliards de dirhams pour soutenir la filière
dattes - Ph : DR
dattes - Ph : DR

Dattes : 7,47 milliards de dirhams pour soutenir la filière

Un contrat-programme pour le développement des palmiers-dattiers a été signé lors de la 15e édition du Salon international de l’agriculture au Maroc (SIAM), qui s’est déroulée du 2 au 7 mai à Meknès. L’objectif est de poursuivre la réhabilitation des palmeraies traditionnelles et d’étendre les plantations.

Ce contrat-programme vise à améliorer la productivité, à développer les capacités de stockage frigorifique, le conditionnement et la transformation, à augmenter les exportations et à diversifier les débouchés, à moderniser les circuits de distribution et de commercialisation internes, ainsi qu’à valoriser les sous-produits du palmier-dattier.

Un accord d’investissement d’environ 7,47 milliards de dirhams a été conclu pour une durée de 10 ans, dont 3,6 milliards de dirhams financés par Maroc Dattes et 3,87 milliards de dirhams financé par l’État. L’objectif global est d’atteindre une production de 300 000 tonnes de dattes, ce qui nécessitera des améliorations significatives.

Dans le cadre de la réhabilitation des palmeraies traditionnelles, un total de 3 millions de plants de palmiers-dattiers seront plantés d’ici 2030. La région de Drâa-Tafilalet accueillera environ 2,63 millions de plants, tandis que l’Oriental bénéficiera de 142 000 plants, le Souss-Massa de 193 000 plants, et Guelmim-Oued Noun de 35 000 plants.

Une extension des plantations en dehors des zones traditionnelles est également prévue. Environ 2 millions de vitroplants seront plantés sur une superficie de 14 000 hectares dans les régions de Drâa-Tafilalet, de Souss-Massa, de l’Oriental et de Guelmim-Oued Noun, pour une superficie totale ciblée de 21 000 hectares. Cette diversification des zones de culture contribuera à augmenter la production de dattes et à réduire la dépendance des palmeraies traditionnelles.

Un autre aspect clé du contrat-programme est la promotion des exportations. En améliorant la productivité et la qualité des dattes, le Maroc vise à augmenter ses exportations à hauteur de 70 000 tonnes d’ici 2030, contre 3 600 tonnes en 2020. Cela nécessitera une expansion des marchés d’exportation et une amélioration de la compétitivité des produits marocains sur la scène internationale.

La durabilité et la préservation des ressources naturelles sont également au cœur de ce programme. Des mesures seront prises pour promouvoir l’utilisation de l’irrigation localisée goutte-à-goutte, l’adoption de pratiques agricoles respectueuses de l’environnement, et l’utilisation de l’énergie solaire pour l’irrigation et le fonctionnement des unités de valorisation.

À cet égard, d’ici 2030, 10 unités de valorisation des sous-produits du palmier-dattier seront mises en place dans le cadre de l’agriculture solidaire.

Partager

Regardez aussi

Les emballages bioactifs prolongent la durée de conservation des fraises

En Espagne la désinformation touche les fraises marocaines

Les fraises marocaines suscitent la méfiance des consommateurs espagnols, alimentée par une vague de désinformation. …

2 commentaires

  1. Bonjour;
    y’a t il de l’eau pour produire ces dates en dehors des oasis ? que celui qui a le courage de la réponse qu’il nous éclaire !!!!
    mais ou va t on ???????

  2. Il est impératif de faire des économies d’eau.
    On est présent au Maroc

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *