AgriMaroc AgriAlgerie AgriTunisie
lundi 28 novembre 2022
Accueil / L'invité / 3 questions au Directeur Régional de l’Agriculture de Tanger-Tétouan-Al Hoceima
Photo : MAP

3 questions au Directeur Régional de l’Agriculture de Tanger-Tétouan-Al Hoceima

Périmètre irrigué Dar khrofa: Trois questions au directeur régional de l’Agriculture à Tanger-Tétouan-Al Hoceima

Le directeur régional de l’Agriculture à Tanger-Tétouan-Al Hoceima, Mahjoub Lahrach, évoque, dans une interview accordée à la MAP, l’état d’avancement du projet d’aménagement du périmètre irrigué Dar Khrofa dans la province de Larache, ses grandes orientations productives, et les mesures entreprises pour améliorer la gestion des eaux d’irrigation face à la pénurie des précipitations.

Quel est l’état d’avancement du projet d’aménagement du périmètre irrigué Dar Khrofa?Mahjoub Lahrach : Il est à rappeler que les travaux d’aménagement hydro-agricole relatifs au barrage Dar Khrofa s’inscrivent dans le cadre des efforts déployés par l’Etat pour promouvoir le développement agricole, développer et valoriser la production agricole dans la vallée du Loukkos en tant qu’activité vitale dans la région, et ce à travers la mobilisation des nouvelles ressources en eau de surface et l’encouragement des cultures irriguées.

L’aménagement du périmètre irrigué du barrage Dar Khrofa est l’un des grands chantiers du Plan Maroc Vert (PMV), qui ont été renforcés par la stratégie « Génération Green 2020-2030 ».

En effet, l’Office régional de mise en valeur agricole (ORMVA) du Loukkos a programmé le projet d’extension de l’irrigation dans le périmètre du Loukkos au niveau de Dar Khrofa sur une superficie de 21.000 hectares, pour un coût estimé à 2,8 milliards de dirhams.

Ce projet bénéficie à environ 30.000 agriculteurs, répartis sur dix communes rurales dans la province de Larache. Par ailleurs, 95% des exploitations agricoles sont d’une superficie inférieure à 5 hectares, ce qui démontre que le projet est destiné principalement aux petits agriculteurs.

Ce projet se caractérise par trois particularités, notamment l’utilisation de l’énergie gravitationnelle au lieu de l’énergie électrique pour transporter, distribuer, utiliser, traiter et purifier l’eau de manière collective avant de procéder à sa distribution pour des fins d’irrigation, et de généraliser l’irrigation localisée sur l’ensemble des exploitations agricoles.

Concernant les étapes du projets réalisées, elles portent notamment sur les installations principales sur la superficie totale du périmètre (21.000 hectares), qui sont entrées en service et comprennent les installations d’approvisionnement directement du barrage Dar Khrofa, et les deux canaux principaux nord et sud, en plus des canaux secondaires.

Pour ce qui est de l’aménagement extérieur, qui s’étend sur une superficie de 10.000 hectares (la première tranche) et qui est entré en service, il comprend des stations de filtration, des réseaux d’irrigation, des réseaux de voies agricoles, et des réseaux d’égout.

Ce projet porte également sur l’aménagement intérieur communal avec un système d’irrigation goutte-à-goutte. A cet effet, 5.500 hectares ont été aménagés, et les travaux sont toujours en cours dans ce domaine. Cette superficie est au centre des interventions de l’ORMVA du Loukkos.

Quelles sont les orientations relatives à l’investissement agricole dans le périmètre irrigué Dar Khrofa?
Mahjoub Lahrach : Le ministre de l’Agriculture, de la pêche maritime, du développement rural, des eaux et forêts a tenu, lors de sa visite en avril dernier au bassin du Loukkos pour donner le coup d’envoi de l’irrigation dans le périmètre irrigué Dar Khrofa, à donner des directives pour dédier ce périmètre aux cultures légumières, et orienter l’investissement agricole et la formation pour développer des cultures à forte valeur ajoutée, pour valoriser l’eau d’irrigation, améliorer les revenus des agriculteurs et renforcer l’approvisionnement du marché national.

Ce périmètre offre d’importantes opportunités d’investissement dans ce domaine, que ce soit à travers les investissements privés ou les projets de regroupement.

Quelle est la méthodologie de travail que vous adoptez pour mettre en œuvre ces directives?
Mahjoub Lahrach : Pour assurer la mise en oeuvre de ces directives, et de manière générale promouvoir le développement agricole du périmètre irrigué Dar Khrofa, l’ORMVA du Loukkos a entamé, depuis le lancement de l’irrigation, l’organisation des campagnes de sensibilisation et de formation au profit des agriculteurs du périmètre, ainsi que des réunions de travail et des visites de terrain au profit des investisseurs, afin de présenter les opportunités d’affaires offertes.

Pour accompagner cette orientation, l’Office régional a signé deux conventions de partenariat liées au périmètre Dar Khrofa; la première avec la Direction régionale du conseil agricole, vise à assurer un encadrement intensif aux agriculteurs, et la deuxième avec le groupe Crédit agricole du Maroc (CAM), a pour objectif de faciliter le financement bancaire des agriculteurs et à encourager l’investissement.

Compte tenu des conditions climatiques exceptionnelles que connait le Maroc actuellement, notamment le retard des précipitations, l’ORMVA du Loukkos a renforcé ses campagnes de sensibilisation auprès des agriculteurs du périmètre irrigué Dar Khrofa.

Ces campagnes visent essentiellement à encourager les agriculteurs à intensifier la production et l’investissement agricole dans les exploitations irriguées et à orienter l’investissement vers les légumes en particulier, afin de pouvoir continuer à approvisionner le marché national.

En effet, le directeur de l’ORMVA a lancé, le 4 novembre, cette campagne, lors d’une réunion avec l’équipe technique et les conseillers agricoles, en coopération avec l’Office national du conseil agricole.

Un programme d’intervention urgente a été établi, comprenant des activités qui seront réalisées en coordination avec les différents acteurs du domaine.

Il est basé sur trois axes principaux relatifs à la gestion et la rationalisation de l’irrigation, l’accélération du rythme de l’aménagement intérieur des secteurs restants, et l’organisation d’une campagne de sensibilisation au profit des agriculteurs.

Concernant le troisième axe relatif à la campagne de sensibilisation dans le périmètre irrigué Dar Khrofa autour du renforcement de l’investissement agricole, il a été procédé à la mise en place d’un programme d’action qui est en cours de mise en œuvre.

Ce programme porte sur la création de 5 équipes d’encadrement des visites de terrain pour communiquer avec les agriculteurs et les encourager à renforcer l’investissement agricole, prendre part aux rencontres de communication avec les agriculteurs de la région, distribuer des brochures de sensibilisation, tenir des réunions avec les responsables du CAM et l’Association marocaine professionnelle des revendeurs des intrants agricoles, et le programme Al Moutmir de l’OCP, afin d’examiner les facilités de financement et d’obtention d’intrants agricoles.

Toujours au niveau de la communication, des slogans ont été retenus en dialecte marocain autour de la sécurité alimentaire et l’économie de l’eau, afin de contribuer à la mise en oeuvre des objectifs de cette campagne de sensibilisation.

MAP

Regardez aussi

eau structuree

Philippe Cailleau : L’eau structurée peut permettre une économie d’eau

Découvrons l’eau structurée ou eau dynamisée avec Philippe Cailleau. Ancien arboriculteur en France sur 80 …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.