Accueil / Actualités / Actu internationales / Xylella Fastidiosa : l’ONSSA sensibilise sur les risques
image_not_found

Xylella Fastidiosa : l’ONSSA sensibilise sur les risques

Ouverture à Rabat de la Journée nationale d’information sur les risques phytosanitaires liés à Xylella Fastidiosa.

La bactérie de Xylella Fastidiosa représente une menace redoutable pour 350 espèces végétales, arboricoles, ornementales et forestières, ce qui préoccupe les agriculteurs au niveau de la région de la méditerranée.

L’Organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO) a programmé un projet régional de renforcement des capacités nationales pour arrêter la propagation de Xylella Fastidiosa au niveau des régions de l’Afrique du Nord et du Proche Orient. En outre, plusieurs ateliers de formation ont été organisés par la FAO sur les techniques de détection précoce, de surveillance et des mesures phytosanitaires.

L’Office National de Sécurité Sanitaire des produits Alimentaires (ONSSA) a organisé, le lundi 20 février,  une journée d’étude à Rabat, en collaboration avec l’Organisation des Nations Unies pour l’Alimentation et l’Agriculture (FAO), sous le thème «Maladies à Xylella, un risque phytosanitaire très sérieux pour le secteur arboricole au Maroc».

Cette journée s’inscrit dans le cadre du projet régional de coopération technique avec la FAO dédié au renforcement des capacités nationales pour prévenir l’introduction et la dissémination  de Xylella fastidiosa au niveau de l’Afrique du Nord et du Proche Orient. Elle vise à informer et à sensibiliser les acteurs concernés sur le risque phytosanitaire lié à Xylella fastidiosa, les  facteurs de sa dissémination et le danger qu’elle représente pour plusieurs espèces végétales.

Le Secrétaire Général du ministère de l’Agriculture et de la Pêche Maritime, M. Mohammed Sadiki, a présidé l’ouverture officielle de la Journée nationale de sensibilisation sur la bactérie Xylella Fastidiosa, en présence du Représentant de la FAO au Maroc, M. Michael George Hage, du représentant de la Confédération Marocaine de l’Agriculture et du Développement Rural (COMADER), M. Rachid Banali, et des Représentants des organisations professionnelles et responsables du département de l’agriculture.

M.Sadiki a précisé que le Maroc n’est pas touché par cette maladie mais il reste que dans un souci de vigilance, et pour éviter l’introduction de la maladie sur le territoire national et la préservation du patrimoine végétal national, l’implication et l’engagement de tous les acteurs opérant dans le secteur d’importation s’impose.

La rencontre est organisée dans un contexte très précis, marqué par l’augmentation des échanges commerciaux entre le Maroc et de nombreux pays européens à partir desquels notre pays importe des quantités importantes de plantes hôtes de la bactérie, a-t-il ajouté.

Dans ce cadre, l’Office National de Sécurité Sanitaire des produits Alimentaires (ONSSA) a mis en place une stratégie proactive basée sur une série de mesures préventives.

En l’absence de méthodes de lutte curative contre cette bactérie, seul l’arrachage et la destruction totale des végétaux sont préconisés pour y faire face et éradiquer la maladie dans les poches contaminées.

L’ONSSA reste ainsi très vigilent et assure une surveillance rapprochée de l’évolution de la situation phytosanitaire. Un effort supplémentaire est déployé en amont par les services techniques de l’office via un dispositif de vulgarisation et de sensibilisation des agriculteurs et des professionnels du secteur agricole pour identifier rapidement les symptômes de Xylella fastidiosa et mobiliser les moyens de lutte nécessaires.

Rappelons que la Xylella fastidiosa se propage au niveau de plusieurs régions du monde, notamment aux Etats-Unis et au Canada, en Amérique Centrale, en Asie et en Europe. Elle a été signalée en Italie en 2013, en France en 2015 et en Allemagne et en Espagne en 2016.

Regardez aussi

Production mondiale de fraises en hausse de près de 40%

Production mondiale de fraises en hausse de près de 40%

La production de fraises s’est répandue au fil des années dans plusieurs pays. Entre 2008 …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *