AgriMaroc AgriAlgerie AgriTunisie
Accueil / Actualités / Actu Maroc / Viandes rouges : les prix reviendront à la normale avant le Ramadan
ONSSA: Le consommateur de viande rouge doit être "exigeant"
Viande - Photo : DR

Viandes rouges : les prix reviendront à la normale avant le Ramadan

Le PMV a permis de passer d’une production de 450 000 tonnes par an de viandes rouges  à 606 000 tonnes annuellement.

La hausse des prix des viandes rouges au Maroc est due à des perturbations causées par la pandémie et la sécheresse, impactant l’approvisionnement des marchés en quantités suffisantes. Le 10 février, le Ministre de l’agriculture, Mohammed Sadiki, a déclaré que cette augmentation est temporaire. Les prix des viandes rouges commenceront à baisser progressivement avant le Ramadan.

Les prix de la viande rouge devraient se stabiliser et retrouver leur niveau d’avant la crise, selon Mohamed Sadiki. Ce dernier a déclaré que le gouvernement a pris des mesures importantes pour faire baisser les prix : suppression des taxes de douane et de la taxe sur la valeur ajoutée, encouragement de l’importation de bovins pour l’abattage provenant d’Europe et d’Amérique latine. D’après Finances News Hebdo, cette importation permettra de préserver les bovins nationaux et de rééquilibrer la chaîne du cheptel, garantissant ainsi le retour des prix à leur niveau normal. Les importations de bovins, qui ont déjà commencé, a entraîné une baisse des prix de 3 à 5 dirhams sur les marchés de Casablanca. Selon M. Sadiki, cette baisse se poursuivra jusqu’à ce que les prix retrouvent leur niveau d’avant la crise.

De son côté, M’hammed Karimine, président de la Fédération interprofessionnelle des viandes rouges (FIVIAR), a rappelé les réalisations du Plan Maroc Vert (PMV) dans le secteur des viandes rouges. Le Plan a permis de garantir l’autosuffisance en matière de production. En effet, il a permis de passer d’une production de 450 000 tonnes par an à 606 000 tonnes annuellement. Selon lui, le Royaume fait face actuellement à un problème de hausse des prix, qui résulte de la succession de crises, notamment le covid-19 et les effets des conflits géopolitiques, ayant entrainé la hausse des prix du fourrage entrant dans la production de viandes rouges. Pour remédier à cette situation, M. Karimine a fait remarquer que le Ministère a veillé au soutien des éleveurs et des agriculteurs, notant que la fédération a accepté l’importation des bovins pour protéger le cheptel national et le pouvoir d’achat du citoyen.

Partager

Regardez aussi

M. Sadiki ministre agriculture 2022

Sadiki mène plusieurs entretiens autour de la coopération agricole en Afrique

La coopération dans le domaine agricole au centre d’entretiens entre M. Sadiki et plusieurs de …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *