×
AgriMaroc AgriAlgerie AgriTunisie
dimanche 29 janvier 2023
Accueil / Technique / Dossier / Tomates : les coûts énergétiques freinent la production mondiale
Importations de tomates marocaines Espagne donne alerte à l'Europe
Photo : DR

Tomates : les coûts énergétiques freinent la production mondiale

La superficie des tomates rondes en Espagne a diminué suite à la concurrence marocaine.

Au début de l’année 2023, le marché mondial de la tomate se trouve confronté aux mêmes problèmes qu’en 2022. Cause principale : l’augmentation des coûts énergétiques pour les producteurs. D’après une analyse du site Freshplaza, de nombreux producteurs choisissent de ne pas allumer le chauffage ou les lumières nécessaires aux cultures d’hiver sous serre. En parallèle, la tomate marocaine continue de gagner sa place sur différents marchés.

En Belgique, les prix des tomates continuent d’habitude à augmenter en janvier, pour ensuite baisser dès que les producteurs reprennent la production en février. Pour la saison prochaine, les producteurs belges cherchent à traverser l’hiver plus froid sans coûts de chauffage excessifs en semant davantage. De plus, la production par mètre carré devrait être plus faible pour la saison actuelle. Or, certains acteurs des marchés étrangers, notamment le Maroc, mais aussi l’Espagne, la Turquie et la Pologne, sont là pour combler les lacunes de la production.

Pour la France, la demande semble être un peu plus soutenue pour la plupart des variétés de tomates classiques, après la période des fêtes. D’après la même source, une diminution des volumes a été remarquée en cours de production dans certains lieux d’origine, comme la Belgique et les Pays-Bas, suite aux coûts élevés de l’énergie. La même diminution a été enregistrée pour le Maroc et l’Espagne. Les deux pays ont envoyé moins sur les marchés français. Face à cette situation, les stocks de la tomate en France commencent à diminuer, les commandes repartent à la hausse et les prix augmentent lentement.

Enfin, la superficie consacrée à la tomate, à Almeria en Espagne, a augmenté cette saison. Les producteurs ont planté plus de tomates en grappe et moins de variétés spécialisées. D’un autre côté, la superficie de tomates rondes a également diminué car le Maroc continue de gagner du terrain. Les températures élevées connues jusqu’à présent, pendant la plus grande partie de la saison, ont causé beaucoup de problèmes liés aux parasites, bien que les graines de tomates soient plus résistantes que celles des autres légumes.

Depuis le début de la saison d’export à Almeria, les prix demeurent généralement bas et décevants. Bien que l’augmentation de la production marocaine ait exercé une pression sur les tomates espagnoles au niveau des marchés européens, des problèmes douaniers aux frontières de l’Espagne, dans le port d’Algésiras, ont retardé les expéditions de tomates marocaines. La pénurie de tomates sur les marchés commence à se faire sentir.

Regardez aussi

La culture de l'avocat en Afrique est promise à un bel avenir

L’avocatier dispose enfin de sa première carte génomique presque complète

La première carte du génome au monde d’un scientifique australien pour l’avocatier. C’est une première …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.