Accueil / Actualités / Actu internationales / Tanger: L’ionisation pour lutter contre le « Ceratitis Capitata »

Tanger: L’ionisation pour lutter contre le « Ceratitis Capitata »

Le  Centre Régional de la Recherche Agronomique de Tanger lutte contre le « Ceratitis Capitata ».

Le Ceratitis Capitata ou la mouche méditerranéenne des fruits, est le ravageur le plus dangeraux  pour les agrumes du Maroc, néanmoins ce danger disparaitra bientôt grâce aux recherches menées au sein de la station d’ionisation de Boukhalef basé au Centre Régional de la Recherche Agronomique (CRRA) de Tanger, qui abrite une arme puissante contre les ravageurs.

C’est une station pilote et unique au Maroc qui prendra en charge la réalisation des recherches dans les domaines de la conservation des aliments en adoptant la technique d’ionisation et de l’amélioration des plantes par induction des mutations a indiqué Mouad Chentouf, chef du centre.

«L’objectif est de protéger la source radioactive et la maintenir en sécurité», explique Mohamed Mouhib, responsable de la station d’ionisation. La source est protégée pour éviter de tomber entre de mauvaises mains, mais aussi pour éviter que des intrus y accèdent sans connaître son danger.

L’ionisation garantit une plus longue durée de conservation de produits comme les oignons en évitant qu’ils germinent, cette technique permet de les traiter en quelques heures sans aucun effet secondaire, note Mouhib. L’irradiation permet aussi de protéger les cargaisons de fruits comme les agrumes.

Plusieurs pays africains ont demandé l’aide du Maroc pour installer ces techniques chez eux aussi, à travers des opérations qui seront menées par les responsables de l’Inra de Tanger car le royaume avait prouvé ses compétences dans ce domaine.

Notons que la station d’ionisation de Boukhalef (CRRA Tanger), a été créée en 1995 grâce à l’assistance technique de l’Agence internationale pour l’énergie atomique et du Commissariat à l’énergie atomique français.

Le cœur de la station est une salle d’ionisation où est située la source d’ionisation. C’est là que les recherches sur les méthodes et les dosages de radiation sont actuellement en cours. Son accès est sanctionné par une série de mesures de sécurité dont un portail métallique blindé, des caméras et des détecteurs d’empreinte dignes d’un véritable film d’action.

Regardez aussi

Maroc : plus de 600.000 ha sont désormais irrigués au goutte à goutte

Covid-19 : Malgré la crise sanitaire, l’économie marocaine résiste

Covid-19: L’économie marocaine, une résilience à toute épreuve malgré une crise sanitaire sans précédent. Le …

Un commentaire

  1. Il presque 40 ans que dans la ville de Charleroi , exactement dans le zoning de Fleurus se trouve une centrale d’ionisation de fruits et légumes , mais au Maroc nous sommes encore sous tutelle de la France , avant en 1800 à 1920 la France était en avance .
    Aujourd’hui la France est parmi les derniers pays Européen en Technologie , médecine , mais les dirigeants marocains sont au même niveau que la France .
    Allez voir ailleurs que la France .
    Allez voir , les pays scandinaves , la Suisse , la Belgique , l’Allemagne , l’Angleterre , la Chine , la Corée du sud .
    La France a du retard sur tout ces pays nommés même en armement .

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *