Accueil / Technique / Cahier Technique / Réussir une bonne culture de l’oignon
Fès-Meknès-La-production-agricole-est-sur-de-bons-rails

Réussir une bonne culture de l’oignon

Comment réussir une bonne culture de l’oignon ?

La culture de l’oignon bénéficie d’une forte demande sur le marché national. Cette culture s’intègre facilement dans une rotation céréalière. Elle nécessite une parfaite maîtrise de l’enherbement et des besoins importants en eau.

Préparation du sol: Le sol doit être parfaitement ameubli, drainé et enrichi d’humus. Un labour à 15 – 18 cm de profondeur suffit pour éviter la présence des adventices au semis. Cette préparation du sol doit être effectuée 2 à 3 semaines avant le semis ou la plantation.

Semis: On distingue deux types d’implantation. Le semis de graines pour la conservation en raison des variétés disponibles et la plantation de bulbille favorable pour un développement plus rapide, qui favorise les interventions de désherbage.

La densité de semis sur la ligne sera de 35 à 40 graines au mètre linéaire pour assurer un peuplement de 25 à 30 oignons au mètre linéaire. En bulbille, on visera une densité de 20 oignons au mètre linéaire.

Fertilisation: Un apport complémentaire d’engrais azoté peut s’effectuer à l’implantation. À la période de Mars-Avril, la minéralisation est lente et la disponibilité de l’azote sera progressive jusqu’au début de la bulbaison (stade 8 à 10 feuilles). Ainsi, un apport complémentaire de potasse et de magnésie voire de phosphore, pourra être éventuellement réalisé. Les besoins globaux de la culture sont estimés à 120 unités en azote, 80 unités en acide phosphorique, 160 unités en potasse.

Désherbage: Une bonne combinaison des interventions (faux semis, thermique, binage mécanique) sera la seule solution pour contrôler les mauvais herbes. Le désherbage thermique permet de contrôler les premiers stades de la culture. Ces passages exigent une main d’œuvre importante (150 heures/ha). Les binages mécaniques peuvent commencer dès que les oignons sont suffisamment développés pour ne pas être enterrés (stade 2 feuilles). On réalise des binages réguliers (compter 3 passages) dans les entre-rangs.

Irrigation: L’oignon est une culture qui nécessite des conditions d’alimentation hydrique non limitant. Les besoins hydriques de l’oignon sont compris entre 450 mm et 650 mm. Le volume à apporter par irrigation et les fréquences d’apport se déterminent en fonction de la nature du sol, du stade de la culture et de la demande climatique.

Rotation: Il est conseillé que l’oignon ne revienne en aucun cas sur la même parcelle. Un retour sur la même parcelle peut être envisagé qu’après 4 ans ; il est préférable que les cultures qui le précédent soient la pomme de terre, la tomate ou le concombre…

Regardez aussi

Aperçu du marché mondial des raisins de table

Aperçu du marché mondial des raisins de table

La demande sur le marché des raisons est un peu faible pour l’instant. Les saisons …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *