Accueil / Actualités / Actu internationales / Produire propre: le combat d’experts agricoles français
Produire propre: le combat d'experts agricoles français

Produire propre: le combat d’experts agricoles français

Produire propre: le combat d’experts agricoles français.

Dans la région du Limousin, en France, un agriculteur utilise depuis 15 ans un fertilisant naturel capable de remplacer de façon très efficace les engrais chimiques. Une découverte qui ne manquera pas de séduire le secteur agricole.

La découverte des ” facteurs Myc ” et ses vertues sur les rendements

Des chercheurs de l’Inra, du CNRS et de l’Université Paul Sabatier de Toulouse ont déterminé la structure et l’activité biologique des facteurs Myc. Selon un communiqué de presse rendu publique par le CNRS dès 2011, “ces composés sont synthétisés par des champignons mycorhiziens du sol dans le cadre de symbioses”.

Qu’est ce que la symbiose mycorhizienne ?

La symbiose mycorhizienne maintient et stimule la croissance végétale et permet de réduire considérablement les besoins en engrais sur de nombreuses plantes. Le mycélium des champignons mycorhiziens constitue pour les plantes une extension de leurs racines qui leur permet, sur un volume de sol étendu, de mieux exploiter l’eau et les minéraux. L’objectif étant de pouvoir utiliser ces molécules naturelles et biodégradables afin d’améliorer les rendements sans fertilisation supplémentaire.

Les effets de la symbiose mycorhizienne sur les cultures

Les résultats sont encourageants: des plantes mieux nourries et qui résistent davantage aux stress environnementaux ( la sécheresse, le refroidissement et la pollution ). Elles survivent mieux aux attaques de champignons et bactéries pathogènes. Ces champignons améliorent également la qualité du sol en favorisant la diversité de leur microflore et en réduisant l’érosion par un meilleur enracinement.

Une volonté d’accélérer l’intégration de ce procédé

Un rassemblement a été organisé à Vareilles pour familiariser le procédé aux experts du secteur agricole et d’en constater les bienfaits sur un profil de sol (une fosse de 3 mètres de profondeur et de 5 mètres de long). Les explications d’experts agronome permettent ainsi de montrer l’avantage de ce fertilisant naturel en termes d’écologie, de développement durable, de santé et d’économie.

Une expérience sensorielle convaincante et une structure de sol qui séduit un grand nombre. Des raisons d’espérer l’intégration accrue de cette méthode mais le combat continu.

Crédit photo:DR

Regardez aussi

Maroc : Le potentiel de la figue de barbarie et de son huile dévoilé

Maroc : Le potentiel de la figue de barbarie et de son huile dévoilé

L’huile de graines de figue de barbarie vaut 1000 dollars le litre sur les marchés …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *