AgriMaroc AgriAlgerie AgriTunisie
Accueil / Actualités / Fausses rumeurs : Le phosphate marocain serait-il toxique?

Fausses rumeurs : Le phosphate marocain serait-il toxique?

Rumeurs : Le phosphate marocain pointé du doigt à cause de la présence du Cadmium ?

Encore des fausses rumeurs pour décrédibiliser l’économie marocaine. Le phosphate marocain serait suspecté par l’Union européenne (UE) de contenir de fortes doses de ‘Cadmium’, un élément chimique toxique pour l’être humain.

Une nouvelle résolution  pour limiter importer du phosphate marocain et ses dérivés d’engrais et d’engrais agricoles sera mise en oeuvre par l’UE, limitant leur importation pour non conformité aux normes environnementales et sanitaires spécifiques à cause du Cadmium. C’est en tout cas la volonté européenne qui souhaite de cette manière contrer le phosphate marocain dont la qualité internationale n’est plus à démontrer.

Le cadmium est un métal lourd présent dans les roches phosphatées utilisées dans la fabrication des engrais pour l’agriculture. Il se trouve dnas l’ensemble du phosphate mondial et pas spécifiquement au Maroc bien entendu… Il figure parmi les éléments classés cancérogènes pour l’homme par l’Organisation mondiale de la santé (OMS), suite à ses effets toxiques sur les reins, le squelette, l’appareil respiratoire et le système endocrinien.

La consommation d’aliments issus de sols contaminés au cadmium constitue la principale source d’exposition à cet élément par les non-fumeurs.

Un plan limitant la quantité de cadmium autorisée dans les engrais minéraux vendus sur le marché européen a déjà été approuvé en octobre 2017  par le Parlement européen. Les membres du Parlement ont voté en faveur de la proposition de la Commission de réduire les niveaux de cadmium dans les engrais à 20 mg / kg pour une période progressive allant jusqu’à 16 ans.

Partager

Regardez aussi

M. Sadiki ministre agriculture 2022

Sadiki mène plusieurs entretiens autour de la coopération agricole en Afrique

La coopération dans le domaine agricole au centre d’entretiens entre M. Sadiki et plusieurs de …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *