Accueil / Actualités / Actu Maroc / Observation de phénomènes hors-saison sur des arbres fruitiers à Errachidia

Observation de phénomènes hors-saison sur des arbres fruitiers à Errachidia

Errachidia : Observation des phénomènes hors-saison sur des arbres fruitiers des oasis du sud-est marocain.

Des conditions climatiques exceptionnelles ayant caractérisé l’automne 2018 ont donné lieu à l’apparition des inflorescences chez quelques palmiers dattier et à la floraison de quelques rares arbres d’amandier dans la province d’Errachidia.

Selon des agriculteurs de la Commun rurale de Sifa, des inflorescences anormales ont été observées, mi-décembre, au niveau de quelques pieds de palmier dattier. D’autres Agriculteurs de la Région d’Errachidia parlent de floraison anormale de quelques rares amandiers. Le 18 décembre courant j’ai observé moi-même un amandier (Voir photo) en pleine floraison au village Tighiourine Commune rurale Elkheng, Province d’Errachidia.

En fait, la floraison anormale des arbres fruitiers est connue par les agriculteurs du Sud-Est marocain  depuis belle lurette. Ils qualifiaient ces arbres fleurissant d’une façon anormale « d’Arbre rêveurs ». Une analyse à chaud de ces observations permet de dégager les hypothèses suivantes :

Selon Jean-claude Mauget (ancien directeur scientifique de l’école d’agronomie Agrocampus Ouest, à Rennes), on peut observer des débourrements et floraisons d’automne, à la fin de périodes très sèches et chaudes et après retour de la pluie. Il se produit une sorte  de « court-circuitage » de la dormance.

C’est ce qui s’est passé probablement pour ces arbres fruitiers des Oasis. En effet, la Région du Sud-Est du Royaume a connu des coups de froid pendant les mois d’octobre et novembre avec des chutes de neige en zones de montagne, suivi de conditions très douces. Pour le cas du village de Tighiourine, l’agriculteur avait irrigué au début du mois de décembre sa parcelle de blé où sont plantés cinq amandiers, dont seulement un, avait fleuri d’une manière anormale.

Quant aux inflorescences des palmiers dattiers, les agriculteurs expliquent ce phénomène par l’irrigation de palmiers avec les eaux de crue de l’oued Gheriss en plus d’un mois de décembre anormalement chaud et ensoleillé, alors que les mois d’octobre et novembre avaient connu des températures relativement basses.

Il y’a lieu de signaler que ces observations représentent une contribution modeste aux travaux des chercheurs  qui tentent d’analyser ces phénomènes hors norme. Et d’ajouter qu’en France il existe un observatoire de saison qui lance chaque année des appels à des observations de ces phénomènes phénologiques anormaux.

Errachidia, le 25 décembre 2018
Hrou Abouchrif
[email protected]

Regardez aussi

Bill Gates: l'innovation agricole est nécessaire pour faire face au changement climatique

L’avenir de la production alimentaire selon Bill Gates

L’avenir de la production alimentaire selon Bill Gates. Lorsque les animaux sont élevés sur la …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *