Accueil / Technique / Dossier / La patate douce : plantation, entretien et récolte

La patate douce : plantation, entretien et récolte

La culture de la patate douce est relativement facile, la preuve dans ce qui suit.

Originaire d’Amérique du Sud, la patate douce (Ipomea batatas) est abondamment cultivée dans tous les pays tropicaux ou subtropicaux. Toutefois, elle ne donne de récoltes abondantes et de qualité que sous un climat chaud, avec une arrière saison ensoleillée.

Plante et importance de la culture au Maroc

La patate douce ou sucrée (Ipomea batata) est une plante vivace, originaire de l’Amérique du Sud (Pérou et Mexique) et appartenant à la famille des Convolvulacées. La partie consommée est le rhizome. Celui-ci est riche en saccharose, protéines, carotènes, vitamine C, Fer et autres sels minéraux. Au Maroc, la culture est pratiquée surtout dans les régions du Saïs, Salé, Casa et Doukkala.

Exigences écologiques

La plante est de saison chaude. Elle nécessite des jours courts pour sa tubérisation (formation du rhizome). Elle a les mêmes exigences écologiques que la culture des courges.

Variétés et installation de la culture

Les principales variétés utilisées au Marocsont la Reine du Sud et la Rose de Molorga. Les américains utilisent la Poerto Rico et l’Okinawa. La multiplication est asexuée (par rhizomes et bouturage). On plante le rhizome qui émet des stolons. On pratique le marcottage pour enraciner des parties des stolons afin de produire des boutures pour les planter au printemps; la récolte a lieu en automne. Les distances de plantation sont de 2 m entre lignes x 0,5 m dans les jumelées x 0,5 m
entre boutures sur la ligne. La densité de peuplement est de 3-6 boutures/m2.

Ci-près un schéma de multiplication de la patate douce :

Entretien de la culture

Il faut irriguer jusqu’à pleine couverture du sol par la végétation. On apporte le fumier (30 T/ha) + 80 + 100 + 200 kg/ha de N, P2O5 et K2O, respectivement. On traite contre les thrips, les vers blancs, la noctuelle et la rouille. Il faut choisir un matériel végétal sain, indemne de virus. Le terrain doit être sain (sans risque de fusarium).

Récolte et conservation

La récolte ressemble à celle de la pomme de terre et du topinambour. Le légume ne se conserve pas bien (moins d’un mois), même dans les meilleures conditions. Celles-ci sont les suivantes: 4-5˚C et 95 % HR. Les rhizomes forment rapidement des germes (stolons).

Avec BTT n°101 et les tropiques à l’école

Regardez aussi

Marché mondial : les mandarines

Marché mondial : les mandarines dans le monde. La production de mandarines se déplace actuellement …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *