Accueil / Actualités / Actu Maroc / Nette progression de la filière de l’amandier à l’oriental
image_not_found

Nette progression de la filière de l’amandier à l’oriental

La région de l’oriental enregistre une production record pour l’amandier.

La région de l’oriental a enregistré une meilleure récolte que les années précédentes. La production est passée de 15.100 tonnes à 18.000 tonnes en deux ans.

La région de l’oriental assure 15% de la production nationale. Cette année la région a connu un record pour la production de l’amandier. Cette augmentation  est due à l’amélioration des techniques de production, la diversification des variétés des amandes, la valorisation des produits et l’élargissement de la superficie réservée à cette filière. En effet, celle-ci est passée de 27.100 hectares en 2016 à 29.000 ha en 2018 et avoisinera les 34.500 ha en 2020 pour une production prévisionnelle de 51.000 tonnes, selon la direction régionale de l’agriculture.

oriental_amendier_059.jpg

Par ailleurs, 40 projets ciblant l’amandier sont prévus dans le cadre du pilier II du plan Maroc vert, pour un investissement global de 420 millions de DH. Ces projets ont pour objectif d’assurer le triage, l’empaquetage et la transformation pour un meilleur bénéfice aux agriculteurs et groupements d’intérêt économique.

En outre, des efforts ont été entrepris dans le cadre de la stratégie du Maroc pour le développement de l’agriculture, en particulier de son Pilier II dédié à l’agriculture solidaire, visant à sécuriser la production et les revenus des exploitations agricoles situées dans les milieux à économie fragile.

L’organisation professionnelle, via la création de coopératives, a permis de toucher des centaines de femmes rurales, très impliquées dans cette culture.

«En matière de valorisation trois unités sont en phase d’équipement à Labssara, Lâayoune et Rislane. La plus grande (nécessitant 3 millions de DH) sera opérationnelle en décembre avec traitement d’une tonne d’amandes par heure», rapporte Benyounes Bekkaoui, Directeur provincial de l’Agriculture Oujda.

Pour réussir la conversion de terres négligées en parcelles productives, le département de l’agriculture a instauré un modèle type d’engagement, à faire signer par les bénéficiaires et les organisations professionnelles agricoles porteuses des projets. Il a également programmé la création des points d’eau et des projets de micro-irrigation avant la plantation avec des moyens d’irrigation complémentaires (tracteurs et citernes).

En parallèle, un programme en collaboration avec l’Office national du conseil agricole axé sur la sensibilisation des agriculteurs bénéficiaires pour l’entretien des périmètres plantés, et l’incitation à l’investissement dans le cadre du Fonds de développement agricole. Le département de tutelle a également procédé à la révision du CPS proposé par le ministère en ce qui concerne les travaux de plantation arboricole, notamment le taux de réussite des plantations.

Toutefois, la mise en œuvre des plantations fait face à certaines contraintes. En dépit de son importance en matière de valorisation des territoires, la filière est exposée au désistement de certains bénéficiaires au moment des travaux, la non disponibilité ou l’éloignement des points d’eau dans les périmètres de plantation pour assurer l’irrigation d’appoint. En plus du manque d’adhésion de certains bénéficiaires pour l’entretien des périmètres cédés. C’est le cas de plusieurs parcelles abandonnées après cession des périmètres aux organisations professionnelles.

La filière est également confrontée à la contrainte d’exécution des marchés de plantations fruitières selon le CPS type proposé par le ministère, notamment en ce qui concerne le taux de réussite qui est fixé à 100%. Un taux difficile à atteindre pour certaines espèces d’amandiers.

Avec l’Economiste

Regardez aussi

Maroc les exportations agricoles arrivent en tête du classement

Maroc : les exportations agricoles augmentent

Les exportations agricoles arrivent en tête du classement des exportations en termes de revenus. Les …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *