AgriMaroc AgriAlgerie AgriTunisie
Accueil / Technique / Dossier / Les myrtilles ont des avantages cognitifs pour les consommateurs
myrtille maroc
Myrtilles - ph : DR

Les myrtilles ont des avantages cognitifs pour les consommateurs

Myrtilles : Une étude établit les avantages cognitifs pour les consommateurs.

Une recherche financée par l’USHBC indique un soutien au potentiel de la consommation de myrtilles pour aider les personnes d’âge moyen à lutter contre le déclin cognitif.

Une nouvelle étude publiée dans Nutrients a révélé que les myrtilles ont des avantages cognitifs importants pour les consommateurs.

En effet l’équivalent d’une demi-tasse de myrtilles fraîches par jour, consommées sous forme de poudre de myrtille lyophilisée, s’est avérée efficace pour aider les personnes d’âge moyen à lutter contre le déclin cognitif lorsqu’elle est mise en œuvre tôt chez les personnes à risque.

Selon le US Highbush Blueberry Council (USHBC), qui a soutenu le financement de la recherche, il s’agit d’une découverte importante étant donné qu’aux États-Unis, près de 6 millions d’adultes âgés vivent avec une démence.

Actuellement, il existe des traitements limités pour le déclin cognitif, les approches préventives et l’atténuation des risques grâce à une nutrition adéquate revêtent une importance croissante. Étant donné que les changements neurodégénératifs associés au déclin cognitif commencent au milieu de la vie, cette recherche a indiqué que les myrtilles pourraient présenter une opportunité d’intervention précoce, en ciblant les risques modifiables comme une mauvaise nutrition et les perturbations métaboliques associées.

L’essai randomisé, en double aveugle et contrôlé par placebo, « Blueberry Supplementation in Midlife for Dementia Risk Reduction », a examiné l’impact de la supplémentation en myrtille pour produire des avantages cognitifs mesurables dans le contexte du vieillissement et de la résistance à l’insuline.

Les participants (n = 27) étaient des hommes et des femmes en surpoids (IMC > 25) âgés de 50 à 65 ans présentant un déclin cognitif subjectif et une résistance modérée à l’insuline.

Au cours de 12 semaines, les participants ont été répartis au hasard pour consommer quotidiennement soit de la poudre de myrtille lyophilisée, soit de la poudre placebo.

Les participants ont été invités à consommer la poudre avec leur repas du matin ou du soir, en la mélangeant avec de l’eau. Des évaluations pré et post-intervention de la cognition et du métabolisme et des mesures exploratoires de la fonction mitochondriale périphérique ont été réalisées.

Le groupe myrtille a connu de meilleures performances sur les mesures d’accès lexical, telles que la fluidité des lettres, de meilleures performances sur les mesures d’interférence de la mémoire, telles que moins d’erreurs d’intrusion de rappel telles que mesurées par le test d’apprentissage verbal de Californie et une mémoire réduite.

Le groupe myrtille a également connu une correction de l’hyperinsulinémie périphérique, qui est associée à la neurodégénérescence du cerveau, ainsi qu’une baisse significative des niveaux d’insuline à jeun.

Sur la base de ces résultats, les auteurs de l’étude ont suggéré que les mécanismes potentiels de ces résultats pourraient être associés aux anthocyanes et aux proanthocyanidines, les composés flavonoïdes bioactifs présents dans les myrtilles responsables de leur couleur bleue vibrante.

Partager

Regardez aussi

Fès-Meknès-La-production-agricole-est-sur-de-bons-rails

Réussir une bonne culture de l’oignon

Comment réussir une bonne culture de l’oignon ? La culture de l’oignon bénéficie d’une forte …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *