Accueil / Actualités / Actu internationales / Maroc-Pérou: Entretien sur la coopération agricole
Maroc-Pérou: Entretien sur la coopération agricole

Maroc-Pérou: Entretien sur la coopération agricole

Entretien entre le Maroc et le Pérou pour une coopération dans les domaines agricole et hydrique.

Les moyens de raffermir la coopération dans les domaines agricole et hydrique et de réactiver les accords souscrits en la matière entre le Maroc et le Pérou ont été au centre d’entretiens, lundi dernier à Lima, entre l’Ambassadeur du Maroc au Pérou, M.Youssef Balla, et le ministre chargé de l’Agriculture et de l’Irrigation, M. José Manuel Hernández Calderón.

Lors de cette rencontre, M. Balla a mis en relief les grandes avancées et réalisations de la stratégie nationale de relance de l’agriculture marocaine, le « Plan Maroc Vert » qui vise à mettre en valeur l’ensemble du potentiel agricole territorial et à faire de l’agriculture un des moteurs de croissance de l’économie nationale.

En ce sens, le diplomate marocain a indiqué qu’il s’agit d’une stratégie qui se décline en deux piliers majeurs, dont le premier s’assigne pour mission de développer une agriculture moderne, performante et à forte valeur ajoutée, tandis que le second pilier est destiné à lutter contre la pauvreté et à promouvoir l’agriculture solidaire par le biais de l’augmentation significative du revenu agricole des exploitants les plus fragiles, notamment dans les zones rurales.

Aussi, M. Balla a mis l’accent sur le Programme National d’Economie d’Eau en Irrigation, qui s’inscrit dans le cadre des mesures transverses du Plan Maroc Vert, et qui vise à optimiser l’utilisation des ressources hydriques et à accroître la productivité de l’agriculture. Il a également mis en relief les atouts dont dispose le Maroc en termes de connectivité et de pénétration de marchés potentiels notamment grâce à son vaste réseau d’accords préférentiels et de libre-échange qui lui donne accès à un marché qui compte 1 milliard de consommateurs. Autant d’atouts, a ajouté l’ambassadeur, qui prédisposent le Maroc pour constituer une porte d’entrée pour le Pérou vers de nouveaux marchés.

Dans le cadre de cette dynamique de recherche de nouveaux débouchés, M. Balla a salué la participation du Pérou, collectivement avec les autres pays membres de l’Alliance du Pacifique, au Salon International d’Agriculture au Maroc (SIAM), tenu à Meknès et dont l’édition 2017 a battu un record avec la participation de 1.230 exposants en provenance de 66 pays.

Pour sa part, le ministre péruvien s’est réjoui de la participation de son pays à cette manifestation qui a été une réussite sur tous les plans. Le haut responsable péruvien a d’ailleurs fait état de l’intention de son pays d’avoir une présence plus significative lors de la prochaine édition de cet événement qui, ajoute-t-il, positionne le Maroc comme l’une des destinations phare de l’agriculture et de l’agroalimentaire continental et international.

De même, il s’est dit impressionné par les stratégies agricoles adoptées par le Maroc ainsi que par le bilan présenté par M. Balla au sujet de la politique marocaine des barrages, en tant qu’élément structurant de gestion des ressources hydriques qui a porté ses fruits en termes de stockage, d’expansion et de mise en valeur de la superficie des terrains irrigués et en matière de diminution des risques d’inondations.

Après avoir salué les efforts déployés par le Maroc, le ministre péruvien a donné un aperçu général sur le secteur agricole péruvien, notamment le volet de l’agro-exportation, tout en signalant les difficultés que le secteur agricole a connu suite aux inondations ayant frappé le Pérou ainsi que les périodes de sécheresses, et les gelées d’hiver qui s’abattent actuellement sur certaines régions du pays.

Le renforcement de la coopération bilatérale, de l’échange d’expériences en matière agricole, notamment dans le domaine phytosanitaire, étaient également au menu des entretiens entre les deux parties, qui ont convenu, entre autres, de donner un nouvel élan à la coopération interinstitutionnelle entre l’Institut National de la Recherche Agronomique (INRA) et l’Institut National d’Innovation Agraire du Pérou (INIA).

Regardez aussi

Comité d’Orientation Stratégique et Conseil d'administration de l'Agence Nationale pour le Développement des Zones Oasiennes et de l’Arganier

Le PIB des zones oasiennes et de l’arganier est passé de 84 à 129 milliards de dirhams entre 2009 et 2018

Réunion du Comité d’Orientation Stratégique et Conseil d’administration de l’Agence Nationale pour le Développement des …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *